Louisiana-Pacific raye 12 Millions $ d'actifs

Mauvaise nouvelle pour Chambord

L'avenir est plus sombre que jamais pour l'usine... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

L'avenir est plus sombre que jamais pour l'usine Louisiana-Pacific de Chambord alors que la société spécialisée dans la production de panneaux OSB a procédé à une radiation d'actifs de 11,6 M$ de ses livres.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'avenir est plus sombre que jamais pour l'usine Louisiana-Pacific de Chambord alors que la société spécialisée dans la production de panneaux OSB a procédé à une radiation d'actifs de 11,6 M$ de ses livres. Il s'agit d'une somme représentant la valeur des garanties d'approvisionnement en essence de tremble nécessaires pour approvisionner cette unité de production fermée depuis maintenant 5 ans.

Techniquement, les garanties d'approvisionnement de 330 000 mètres cubes avaient été retirées par le gouvernement du Québec qui était en attente de projets de promoteurs intéressés par les volumes de feuillus.

La nouvelle est pratiquement passée sous les radars puisqu'elle émane d'un bref communiqué financier publié en anglais par Louisiana-Pacific.

La décision de l'entreprise de radier cet actif des livres confirme définitivement qu'elle n'a pas l'intention de relancer les opérations de Chambord à court ou moyen terme. Elle le précise dans son communiqué en justifiant les raisons pour lesquelles elle n'a pas l'intention de relancer les opérations.

Investissements importants

Le démarrage des installations de Chambord nécessiterait des investissements importants pour satisfaire les nouveaux critères environnementaux. L'entreprise juge que les prix actuels du panneau OSB ne permettraient pas de rentabiliser ces investissements à court terme.

Le ministère des Forêts, au moment de retirer les approvisionnements, avait indiqué être en attente de projets afin de trouver preneur pour les 330 000 mètres cubes de bois disponibles. Louisiana-Pacitifc avait brièvement évoqué la possibilité d'ajouter une production à Chambord et même évalué celle d'implanter la fabrication de poutres d'ingénierie avec la technologie Screamtec développée en Asie et en Caroline du Nord.

reprise

Malgré la reprise de l'industrie de la construction résidentielle aux États-Unis, les prix n'ont pas véritablement augmenté puisque les entreprises ont augmenté leur production afin de combler les parts de marché. Louisiana-Pacific avait opté pour la reprise de production d'une usine de l'ouest du continent pour satisfaire la demande de cette région.

En 2008, Louisiana-Pacific a fermé l'usine de Chambord alors que le panneau OSB se vendait approximativement 220 $ l'unité de 1000 pieds carrés. En ce moment, en tenant compte de l'inflation, les prix sont sensiblement les mêmes et n'offrent donc pas de possibilité de rentabilité accrue à court terme selon les relevés du prix du panneau OSB réalisé par la Direction du développement de l'industrie du bois du ministère des Forêts.

La direction de Louisiana-Pacific n'en fait pas état dans son communiqué, mais a déjà entre les mains les perspectives de la production de panneaux OSB à moyen terme.

Forex

Le groupe abitibien Forex devrait augmenter l'offre de panneaux pour l'Est de l'Amérique avec la mise en service de sa nouvelle ligne de production de panneaux OSB à son usine d'Amos.

Forex a investi 70 M$ dans ce projet avec un prêt d'investissements Québec de 18 M$. L'usine de Chambord est demeurée fermée alors que le gouvernement investit dans un projet qui va faire en sorte que les conditions de marché ne s'améliorent pas et donc, prolongera encore plus longtemps cette fermeture indéterminée.

La fermeture prolongée de l'usine de Chambord prive la région d'approximativement 400 emplois, incluant les travailleurs en forêt et les activités connexes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer