La famille Dubé vend à Metro

La fin d'une époque

Les deux épiceries Metro Dubé d'Alma, dont celle... ((Photo le Quotidien, Laura Lévesque))

Agrandir

Les deux épiceries Metro Dubé d'Alma, dont celle de l'avenue Bégin, appartiennent désorais à Métro inc.

(Photo le Quotidien, Laura Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Après 67 ans dans le milieu de l'alimentation, la famille Dubé d'Alma vend ses deux épiceries à Metro inc. L'information circulait depuis déjà plusieurs jours, mais André Dubé n'a pas voulu confirmer la nouvelle avant hier après-midi, une heure après la conclusion de la transaction.

«La première chose que j'ai envie de dire, c'est merci à toute la population de nous avoir encouragé pendant toutes ces années. Mais aussi à nos collaborateurs et surtout nos employés», mentionne André Dubé, qui amorce officiellement sa retraite cette semaine, alors que ses deux frères, Richard et Louis, assureront la transition.

Avec des marchands indépendants comme la famille Dubé, la majorité des profits des deux épiceries Metro demeureraient en région. Mais Metro inc. a du moins assuré aux anciens propriétaires qu'elle ne laissera pas tomber le milieu, notamment en continuant de contribuer financièrement à des événements ou organismes.

«C'est sûr que c'est différent avec des propriétaires de l'extérieur. Mais on pense que l'impact ne se fera pas sentir. Il n'y aura aucune perte d'emplois et les fournisseurs locaux seront également conservés. Même qu'ils pourront avoir de l'avancement en étant avec la bannière corporative. Et pour Metro, le développement local a toujours été une valeur importante, donc ils vont poursuivre cette mission», mentionne André Dubé.

L'arrivée imminente du Super Centre de Wal-Mart à Alma a-t-elle précipité la vente?

«C'est une importante concurrence qui s'en vient, car Wal-Mart c'est le plus gros détaillant au monde. Mais ce n'est pas la raison de la vente. Car en 67 ans, on a fait face à plusieurs compétiteurs, et à de gros joueurs. C'est pour ça que c'est important que les gens continuent d'aller chez Metro. Car c'est la dernière bannière québécoise. Et on est fier d'y avoir été associé pendant plus de 40 ans», insiste M. Dubé, dont le père et la grand-mère ont fondé l'épicerie familiale dans les années 40.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer