Usine Grande-Baie de Rio Tinto

Des visiteurs pour ses 35 ans

L'Usine Grande-Baie compte 384 cuves.... ((Photo Le Quotidien, Michel Tremblay))

Agrandir

L'Usine Grande-Baie compte 384 cuves.

(Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

L'Usine Grande-Baie de Rio Tinto a ouvert grand ses portes aux visiteurs, hier, pour souligner son 35e anniversaire. Les retraités, partenaires, employés et leur famille ont pu découvrir les secrets de la fabrication des anodes et de la production d'aluminium.

Près de 1000 personnes ont répondu à l'invitation de Rio Tinto, qui tenait une journée d'activités à ses installations de La Baie. Il s'agit d'une tradition pour la multinationale, qui propose ce genre d'événements régulièrement. Cet été, l'Usine Laterrière avait ouvert ses portes. L'an dernier, c'était à Alma.

«Cette journée permet aux employés de montrer leur lieu de travail à leur famille. Les résidants du secteur, de même que nos partenaires de La Baie étaient également conviés. C'est intéressant de vraiment découvrir ce que nous faisons ici», a expliqué le directeur de l'usine, Stéphane Bassene.

En plus de nombreuses activités organisées pour les enfants, une visite guidée de l'usine était proposée aux visiteurs. À bord d'un autobus, le chef de l'entretien de l'usine, Paul Gravel, a expliqué le procédé de fabrication des anodes, en plus de démystifier comment l'aluminium est produit. Les salles de cuves ont certainement retenu l'attention des visiteurs, qui se sont montrés fort impressionnés par les installations. Chaque année, 225 000 tonnes de métal sont produites à l'Usine Grande-Baie, qui compte 384 cuves. En plus de produire ses propres anodes, l'usine produit également celles nécessaires à l'Usine Laterrière.

Si la production d'aluminium restait un mystère pour certains, ce genre de visite permet de répondre à bien des questions. «On entend souvent parler des salles de cuves, mais je ne savais même pas à quoi ça ressemblait! Et voir l'aluminium en fusion être versé dans des creusets, c'était très intéressant. Et je n'avais jamais vu les gros lingots (entre 12 et 24 tonnes chacun)», a affirmé une dame qui prenait place à bord de l'autobus.

Jacques Gagnon, un retraité de l'usine, a répondu à l'invitation de son ancien employeur avec plaisir. «Ça faisait 14 ans que je n'étais pas venu à l'usine. Je suis vraiment ravi de ma visite. Ça n'a pas beaucoup changé, mais j'ai terminé ma carrière au four Riedhammer et je suis content de voir qu'il sera bientôt reconstruit. Je n'aurais pas manqué cette visite», s'est réjoui le retraité.

Le directeur Stéphane Bassene a d'ailleurs profité de cette journée pour rappeler les investissements de 64 millions$ annoncés au printemps dernier. Cette somme servira à la modernisation d'équipements, dont le four Riedhammer, qui sert à la cuisson des anodes, et au remplacement de 14 transformateurs-redresseurs. À elle seule, la reconstruction du four Riedhammer nécessitera une somme de 40 millions$.

Pour le directeur, ces investissements viennent assurer l'avenir de l'usine. «C'est une marque de confiance pour nos installations et un excellent signal pour le futur», a affirmé le directeur, ravi de voir autant de monde à la journée portes ouvertes. «Nous voulons montrer à nos enfants ce qu'on fait dans la vie et c'est une excellente façon de leur expliquer!», a souligné un employé.

L'Usine Grande-Baie de Rio Tinto compte 600 travailleurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer