Saguenay rénovera la « Tourticolie »

Le maire Jean Tremblay a expliqué les besoins... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Le maire Jean Tremblay a expliqué les besoins de financement supplémentaire pour la Zone portuaire par l'aménagement de la «Tourticolie».

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Le parc récréatif pour enfants «Mille lieux de la colline» s'enrichira d'une nouvelle activité l'an prochain avec la transformation de la tour actuelle du parc de la Colline pour créer la «Tourticolie», un projet de 600 000$ où seront aménagées des activités d'amusement à chaque étage.

Le maire Jean Tremblay en a fait l'annonce hier lors de la séance mensuelle du conseil municipal en réponse aux interrogations soulevées en fin de semaine par le conseiller du secteur Kénogami Claude Tremblay qui se questionnait sur la pertinence d'avoir accordé une aide financière de 300 000$ à la Zone portuaire, gestionnaire du site.

Le maire Tremblay a expliqué que la tour actuelle fera l'objet de travaux de transformation financés au coût de 600 000$, dont la moitié par Saguenay et autant par le Fonds de l'entente de partenariat régional en tourisme (maintenant disparu), chapeauté par Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean. M. Tremblay a mentionné que la Zone portuaire a dû investir 130 000$ dans l'aménagement des rails du petit train et la réfection de ce dernier. «La Tourticolie, ça va être le hit de l'été 2016», a indiqué M. Tremblay. Il s'est dit très fier que depuis son ouverture, le site des Mille lieux de la colline ait accueilli 32 000 visiteurs payants.

Radiocommunication

Après plusieurs années de discussions, Saguenay a adopté un règlement d'emprunt étalé sur 15 ans de 3,7 M$ pour remplacer le système de radiocommunication actuel des services de police et pompier, du centre 911 et des travaux publics. La ville procèdera à l'implantation d'un système de radiocommunication numérique ADF avec liens RF et micro-ondes sur tout le territoire. L'implantation de sites répéteurs (1,5M$) d'antennes, de tours, d'un centre de répartition et de relève est nécessaire. Selon le dossier déposé, certains de ces équipements sont usagés. Une somme de 1,2 M$ est prévue pour l'achat de ces équipements de seconde main. Le maire Tremblay a mentionné que sept millions$ étaient prévus au départ pour le nouveau système qui devrait être fonctionnel en décembre 2016. M. Tremblay a précisé que le fait que certains secteurs ne puissent être couverts par l'actuel système de radiocommunication, comme Lac-Kénogami, aurait pu laisser place à des plaintes de la part du Syndicat des policiers.

Rue de Vienne

Parmi les sujets qui ont fait l'objet de débats, la tenue du référendum pour l'ouverture de la rue de Vienne sur Saint-Hubert a retenu l'attention. La conseillère de l'Équipe du Renouveau démocratique (ERD), Christine Boivin, a déposé un projet de résolution visant à ce que Saguenay demande à la greffière, Caroline Dion, qu'elle soumette au conseil une proposition de question référendaire, les dates possibles pour la tenue du référendum qui doit avoir lieu un dimanche, ainsi que la possibilité de soustraire le référendum à la procédure des personnes habiles à voter et l'opportunité de voter par anticipation.

La conseillère Julie Dufour a rappelé que le 6 juillet dernier, le conseil a demandé de procéder à un référendum consultatif en demandant à la greffière de fixer la zone de consultation, la date du référendum, la rédaction de la question et qu'elle choisisse la meilleure méthode de consultation par vote secret. Mme Boivin a mentionné que selon l'article 517 et suivants de la Loi des cités et villes (LCV), il revient au conseil de se prononcer sur les détails du référendum consultatif.

Le maire Tremblay a mentionné que même s'il avait été possible de procéder autrement à moindre coût, Saguenay procèdera intégralement selon la Loi sur les élections et référendums au coût d'environ 25 000$ avec un délai nécessaire de 40 jours et toutes les procédures prévues.

Carte électorale

Le citoyen Laval Gagnon est intervenu lors de la période de questions du public pour informer le maire qu'un mouvement s'organise afin de s'opposer au projet de fixation des limites des arrondissements qui impose du même coup le nombre de conseillers par arrondissement. Selon M. Gagnon, le projet sur la table aura pour effet de surreprésenter des secteurs moins populeux au détriment des autres plus importants en nombre d'électeurs, ce qui constitue un accroc à la démocratie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer