Festiciel de Saint-Fulgence

Des amateurs rassasiés

Une cinquantaine d'amoureux des airs ont pris d'assaut... ((Photo Le Quotidien, Marianne L. St-Gelais))

Agrandir

Une cinquantaine d'amoureux des airs ont pris d'assaut les cieux de Saint-Fulgence durant la fin de semaine.

(Photo Le Quotidien, Marianne L. St-Gelais)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Renaud
Le Quotidien

Après trois années sous la pluie, le beau temps a enfin répondu présent au Festiciel de Saint-Fulgence, ouvrant la voie à une édition qui réjouit les organisateurs au plus haut point. Une cinquantaine d'amoureux des airs ont pris d'assaut les cieux de la municipalité durant la fin de semaine.

«On est très contents. C'est une des plus belles participations depuis le début. Ce festival existe depuis cinq ans en tant que Festiciel, mais on fait cet événement depuis 1990. C'est une des plus belles rencontres en termes de participation, mais aussi de qualité. Nous avions d'excellents pilotes, dont plusieurs n'étaient pas venus depuis quelques années», se réjouit d'entrée de jeu Benoit Tremblay, un des organisateurs, lorsqu'invité à tracer un bilan de l'événement.

Selon M. Tremblay, Dame nature a joué un rôle de premier plan dans le succès du festival. «Après trois ans de pluie, on a eu une météo exceptionnelle. On a eu du plaisir comme ça n'a pas de bon sens. Tout le monde est enchanté», assure-t-il.

Bien que le vent se soit fait discret samedi, les pilotes de parapente, deltaplane, paramoteur et kitesurf ont été rassasiés. «Le vendredi, on a volé aux monts Valins. Ç'a été une belle journée. Samedi, on a fait des petits vols à Saint-Fulgence en raison du manque de vent, mais une petite équipe est allée sur les monts Valins et a eu de beaux vols. Dimanche, on a bien volé aux monts Valins», relate Benoit Tremblay, précisant que le kitesurf était au programme pour clore l'événement, hier, en raison des vents trop violents sur les monts Valins.

Parlant des monts Valins, ils continuent de charmer les participants. «Les pilotes qui viennent voler aux monts Valins repartent éblouis. Quand on est en l'air et on fait un 360 pour nous remonter dans un thermique, le souffle nous coupe. Moi, ça fait 25 ans que j'y vole et je suis encore émerveillé», fait valoir le pilote.

Le comité organisateur se réjouit par ailleurs du portrait hétéroclite des festivaliers. «Il y a de nouveaux pilotes, des plus jeunes. Il y avait aussi des gens d'un peu partout, du Mexique, du Brésil, de la France... Ce sont surtout des gens qui habitent maintenant au Québec, mais c'est plaisant. Il y en avait de partout au Québec aussi. C'était assez large», souligne Benoit Tremblay, qui remercie les bénévoles et les partenaires de la communauté.

Coupe Icare

Le Ciné-Festiciel a été l'un des moments forts de cette édition, avec le retour de la Coupe Icare de Saint-Hilaire du Touvet-Lumbin en France. Une sélection des films gagnants 2014 a été présentée au public, en plus de deux vidéos d'ici, dans le cadre d'un tout nouveau concours québécois de films d'aventure reliés au vol, démarré par le Festiciel.

Bien que les organisateurs considèrent avoir une formule gagnante sous la main, il pourrait bien y avoir quelques nouveautés l'an prochain avec plusieurs nouveaux visages au sein du conseil d'administration.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer