Fusion des trois MRC du Lac-Saint-Jean

Aux électeurs de choisir, propose Guy Larouche

Guy Larouche considère qu'il y a tout simplement... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

Guy Larouche considère qu'il y a tout simplement trop d'élus au Lac-Saint-Jean.

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Le maire de Roberval, Guy Larouche, propose que la possibilité d'une fusion des trois MRC du Lac-Saint-Jean soit soumise à la population lors des élections générales de 2017.

«C'est à la population de décider, pas aux préfets, aux maires et échevins. Si la majorité dit oui, les conseils des MRC auront l'obligation d'en tenir compte et de travailler au regroupement. Si c'est non, on passera à autre chose», propose le magistrat. En plus de questionner les citoyens sur leur intérêt au regroupement des trois MRC, Guy Larouche propose aussi qu'on demande si la population est ouverte aux fusions des municipalités.

Pour sa part le préfet de la MRC Maria-Chapdelaine, Jean-Pierre Boivin, considère qu'il est prématuré de faire un tel exercice. «Avant de consulter la population, il faut faire une réflexion et proposer des scénarios. Ça ne s'improvise pas comme ça. On en a discuté à la table de la MRC et les maires ne sont pas prêts à ''un lac - une MRC'', même pas d'envisager une fusion avec Domaine-du-Roy», a-t-il commenté.

Guy Larouche considère qu'il y a tout simplement trop d'élus au Lac-Saint-Jean. «Il y a 35 municipalités avec un maire et sept échevins, ça fait 245 élus, ça n'a pas de bons sens. Je ne suis pas contre la représentativité, mais je pense qu'il pourrait avoir moins d'élus», pense-t-il.

Il estime que ce nombre d'élus coûte trop cher à la population. «Prenez l'exemple d'hier (jeudi). Nous avons eu des rencontres à Alma et Saguenay, il y avait les trois préfets avec le directeur général. Ce sont des frais de déplacement et des coûts qui pourraient être moins élevés si nous étions regroupés», donne-t-il comme exemple.

Suffrage universel

Par ailleurs, selon le maire de Roberval, les préfets de MRC devraient être élus au suffrage universel. «C'est plus démocratique selon moi parce que c'est la population qui décide, c'est pour ça que j'aime ce que la MRC Maria-Chapdelane a fait», a ajouté celui qui accepte qu'on le taxe de populiste. «Si être démocratique c'est populiste et bien j'accepte de l'être.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer