Saint-Fulgence acquiert les terrains de l'ancienne scierie de PFR

Saint-Fulgence a acquis les terrains de la scierie,... ((Photo aérienne Le Quotidien))

Agrandir

Saint-Fulgence a acquis les terrains de la scierie, fermée l'an dernier.

(Photo aérienne Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dominique Gobeil
Le Quotidien

Saint-Fulgence a acquis les terrains et l'ancienne scierie de Produits forestiers Résolu (PFR) pour la somme symbolique de 1 $, ce qui lui permettra de développer un parc industriel, au croisement stratégique des routes 172 et L-200, pour vitaliser la municipalité.

Le maire Gilbert Simard attendait cet accord avec impatience depuis la fermeture définitive de l'usine en avril 2014. Il a rencontré le président de Résolu, Richard Garneau, plus tôt cette semaine à Dolbeau-Mistassini.

« C'est une belle acquisition, et maintenant qu'on l'a eue, il faut la développer! », confie-t-il en entrevue téléphonique. Déjà, des entreprises ont montré de l'intérêt et la municipalité travaille activement pour évaluer les possibilités.

Trois secteurs font partie de l'entente, pour un total de 168 hectares. La plus grosse portion comprend les terrains de la scierie, et on retrouve une trentaine d'hectares de l'autre côté de la route, ainsi que dans le secteur de la rivière, aux limites de Sainte-Rose-du-Nord.

« C'est un endroit stratégique. Une fois qu'on a pris l'embranchement, on atteint rapidement le 49e parallèle. On est rendu dans le Plan Nord, s'enthousiasme M. Simard. On veut privilégier les entreprises de service et celles qui pourraient contribuer au projet d'Arianne Phosphate. On va aussi pouvoir consolider les commerces que nous avons déjà pour leur offrir de meilleurs espaces. »

Les terrains sont en processus de décontamination, et les coûts sont assumés par PFR. Le maire se réjouit de ne pas avoir reçu de mauvaise surprise, car les rapports assurent que la contamination est minime. Il est également heureux que la municipalité puisse enfin se doter d'un parc industriel.

Les discussions avec les entrepreneurs intéressés peuvent déjà commencer. Certains pourront s'établir dans les anciens bureaux administratifs, toujours fonctionnels, ou dans la bâtisse de béton une fois que les équipements seront démantelés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer