Véloroute des bleuets: les coupes font mal

Sur la Véloroute à Saint-Félicien on retrouve des... (Photo Le Quotidien Louis Potvin)

Agrandir

Sur la Véloroute à Saint-Félicien on retrouve des copeaux et morceaux de bois dans le secteur de l'usine de pâte de Produits forestiers Résolu.

Photo Le Quotidien Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

L'entretien de la Véloroute des Bleuets est négligé à certains endroits principalement à Chambord, Saint-Félicien et Sainte-Monique.

À Saint-Félicien, c'est une section du rang Saint-Eusèbe près de l'usine de pâte de Produits forestiers Résolu qui est la plus problématique. On retrouve sur la piste cyclable plein de copeaux et bout de bois, ce qui augmente les risques de chute pour les jeunes à vélo et les chances de crevaisons. À Chambord, ce sont les tronçons dans la municipalité qui auraient besoin d'un sérieux coup de balai. On retrouve beaucoup de terre et de gravier.

Le directeur général de la Véloroute, David Lecointre, est très au fait de ces problèmes d'entretien. Il rappelle que c'est la responsabilité des municipalités d'assurer le nettoyage, l'élagage, le marquage et les travaux de réfection des portions sur leur territoire. «Nous avons eu des plaintes des usagers et nos ambassadeurs nous ont parlé de ces trois secteurs les plus problématiques. Nous envoyons des avis aux municipalités. Nous faisons aussi une inspection quatre fois par année et nous envoyons des avis de corrections aux municipalités. Elles collaborent bien, mais du balayage plus fréquent serait nécessaire à certains endroits», commente-t-il.

Coupes route verte

David Lecointre ne blâme pas les municipalités. Il ne cache pas que les coupes de 200 000$ provenant du budget d'entretien de la Route verte peuvent expliquer ce manque d'entretien à certains endroits. «Il y a aussi des travaux à faire pour réparer des crevasses ou des trous, mais certaines municipalités nous disent qu'elles ont épuisé le budget qu'elles reçoivent du programme de la Route verte qui est passée de 400 000$ à 200 000$, ils font donc des choix», mentionne-t-il.

En revanche, David Lecointre souligne que si la Véloroute veut continuer à être attractive et demeurer parmi les plus beaux circuits cyclables au Québec, il faudra porter une attention à l'entretien au cours des prochaines années.

C'est pour cette raison qu'une somme de 2,4 M$ sera investie pour réaliser des travaux urgents sur certains tronçons. Le secteur du marais à Métabetchouan est dans un piteux état, les descentes dans le secteur de Val-Jalbert sont fangeuses à cause des bosses dans l'asphalte causé par les racines et le rang de la Chute Blanche à Sainte-Jeanne-d'Arc est très cahoteux. Ces secteurs font partie des priorités.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer