La GRC pequisitionne chez RTA

Une enquête est menée quant à deux événements,... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Une enquête est menée quant à deux événements, l'un survenu en octobre 2012 et l'autre en juillet 2015.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dix-neuf employés de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) et d'Environnement Canada sont débarqués à l'Usine Arvida de Rio Tinto Alcan, hier, afin d'y effectuer une perquisition.

Une enquête est menée quant à deux événements, l'un survenu en octobre 2012 et l'autre en juillet 2015. Il y a un mois et demi, une problématique reliée aux épurateurs s'est produite à l'Usine Arvida. Cet équipement sert à épurer l'air des salles de cuves. En octobre 2012, un incident a eu lieu pendant les travaux d'installation des séparateurs d'huile. Cette pièce sert à éviter que des déversements se produisent. Les deux événements ne seraient donc pas nécessairement liés.

La porte-parole de Rio Tinto Alcan au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Xuan-Lan Vu, refuse de donner davantage de détails sur les événements qui font l'objet d'une enquête. Elle souligne néanmoins que l'entreprise les avait rapportés aux autorités.

La GRC se serait rendue sur place afin d'offrir un support technique en matière informatique à Environnement Canada.

« Entre l'événement de 2012 et celui de 2015, aucun autre n'a fait l'objet d'une enquête au Complexe Jonquière », explique Mme Vu, soulignant que RTA assure son entière collaboration à la GRC et à Environnement Canada.

La Direction générale de l'application de la loi d'Environnement Canada refuse de commenter l'événement, puisqu'une enquête est en cours, mais confirme qu'un mandat de perquisition a été exécuté chez RTA hier. Il n'a pas été possible de savoir, hier, si l'enquête se poursuivrait aujourd'hui. Les activités de l'usine n'ont pas été perturbées, les employés pouvant exécuter leurs tâches normales.

En février 2015, une situation similaire s'est produite à l'usine félicinoise de Produits forestiers Résolu. À ce moment, la GRC et Environnement Canada s'étaient rendus sur les lieux pour enquêter sur des déversements illégaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer