Manque de cohésion entre les MRC

Destination Lac-Saint-Jean tarde à démarrer

Le maire de Roberval, Guy Larouche... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Le maire de Roberval, Guy Larouche

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

L'organisme touristique Destination Lac-Saint-Jean bat de l'aile. Rien n'a été accompli cet été pour soutenir des initiatives touristiques et faire la promotion du lac Saint-Jean.

Une rencontre importante est prévue prochainement pour discuter de l'avenir de cette organisation qui n'a pas été en mesure de prendre son envol. La ressource qui a été embauchée pour structurer l'organisme a quitté. Résultat: l'avenir est en péril.

Selon certaines sources, il n'est pas facile d'arrimer la promotion touristique entre les MRC Maria-Chapdelaine, Domaine-du-Roy et Lac-Saint-Jean. Une difficulté que déplorent les maires de Dolbeau-Mistassini Richard Hébert et de Roberval Guy Larouche. «C'est certain que ça manque d'efficience. Quand il y a un gros dossier à mettre en place comme Destination Lac-Saint-Jean, le nombre de MRC devient une faiblesse. C'est toute l'économie touristique qui a payé pour ça cet été», lance le maire de Roberval.

Selon lui, tant que les trois MRC ne seront pas regroupées en une seule, il sera plus compliqué de mettre en place des structures efficaces. «On perd beaucoup de temps à rendre des comptes dans nos MRC et nos municipalités. Pendant ce temps, on n'avance pas», tranche-t-il.

Il espère que cette lourdeur n'entraînera pas Destination Lac-Saint-Jean à sa perte.

Richard Hébert le souhaite aussi. Il juge que le temps presse.

«Il y a 30 municipalités de représentées, c'est certain que ce n'est pas simple. On a manqué la saison et nous allons avoir une rencontre déterminante pour donner un enlignement à Destination. Il y a de la bonne volonté, mais il faudra trouver une manière pour que ça fonctionne à la convenance de tous. Nous sommes à la recherche d'une ressource qui sera en mesure de bien assurer son fonctionnement», a mentionné le magistrat.

D'ailleurs, une firme de consultants a été embauchée pour élaborer le rôle précis de Destination Lac-Saint-Jean.

Preuve que l'organisme tourne au ralenti, seulement deux événements ont été soutenus financièrement soit la Traversée du lac Saint-Jean à vélo et Pink Water. De plus, aucun plan de commercialisation n'a été élaboré. C'est donc le flou pour la saison touristique hivernale et estivale 2016.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer