Fermeture de la machine à papier no 9: un coup dur

L'usine d'Alma de Produits forestiers Résolu... (Archives Le Quotidien)

Agrandir

L'usine d'Alma de Produits forestiers Résolu

Archives Le Quotidien

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Environ 60 personnes ont perdu leur emploi, hier, lorsque la machine à papier numéro 9 de l'usine almatoise de Produits forestiers Résolu a cessé sa production pour une durée indéterminée.

PFR avait annoncé la fermeture de la 9 il y a quelques mois, mais avait finalement réussi à la garder sur le respirateur artificiel en raison de la fermeture d'une usine américaine qui oeuvre dans le même créneau. La 9, qui fabriquait annuellement 75 000 tonnes de papier, permettait à quelque 85 employés de travailler. Plusieurs ont pris leur retraite ou ont été réaffectés ailleurs.

« C'est un coup dur, constate le maire d'Alma Marc Asselin, lui-même ex-employé de l'usine. PFR applique ce qu'elle avait annoncé. Le comité socio-économique de la ville a demandé à la compagnie de faire part de ses projets. Pour l'instant, nous attendons la réponse de l'entreprise, mais nous croyons que d'autres produits peuvent être faits à partir de la fibre de bois et que des avenues pourraient être porteuses. La forêt, c'est notre richesse. »

Asselin souligne que la région ne peut pas « s'asseoir sur la réussite de deux multinationales », soulignant que « la création d'emplois n'y est plus ce qu'elle était. »

Le préfet de la MRC Lac-Saint-Jean-Est et maire de Saint-Henri-de-Taillon, André Paradis, a quant à lui encore un lien d'emploi avec PFR, même s'il est dégagé de ses fonctions depuis six ans. « Je ne connais pas les gars qui ont perdu leur emploi, parce que ce sont les plus jeunes sur la liste d'ancienneté. Nous avons eu une rencontre la semaine dernière avec le syndicat de l'usine, la direction, le député Alexandre Cloutier et le maire. Nous souhaitons mettre en place tous les moyens à notre disposition. Par contre, pour moi, comme préfet, c'est plus compliqué parce que les solutions sont davantage au provincial. » Il a été impossible, hier, de parler au président du syndicat, Jean-Pierre Lebel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer