Réfection du pont du barrage Jim-Gray

La municipalité et Résolu discutent

À l'automne 2013, le pont qui relie le... (Photo courtoisie)

Agrandir

À l'automne 2013, le pont qui relie le réservoir Lamothe à la centrale hydro-électrique Jim-Gray a été fermé à la circulation pour des raisons de sécurité. Des blocs de pierre ont alors été placés à chaque extrémité du pont, de même que des cônes orange, afin d'attirer l'attention des automobilistes qui l'empruntaient régulièrement pour se rendre chez eux.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Renaud
Le Quotidien

Les canaux de communication sont ouverts entre la municipalité de Saint-David-de-Falardeau et Produits forestiers Résolu (PFR) concernant la réfection du pont du barrage Jim-Gray. Inquiets et exaspérés, les résidants et villégiateurs des lacs Brochet, Gamelin et Sébastien ont demandé l'intervention du député de Dubuc, Serge Simard, la semaine dernière, pour faire pression sur l'entreprise.

Dans un article publié dans nos pages le 21 août, Le Quotidien faisait état d'un sentiment d'impuissance des propriétaires quant à la fermeture prolongée du pont du barrage Jim-Gray, inaccessible depuis 2013, pointant du doigt le laxisme de la municipalité et de l'entreprise.

Deux jours plus tard, le maire de Saint-David-de-Falardeau, Serge Gauthier, affirmait que la balle était dans le camp de PFR, évoquant une expertise sur la responsabilité du pont et un scénario de partage des coûts de réfection refusé par l'entreprise forestière.

Au tour de Produits forestiers Résolu de réagir, par la voix de son porte-parole, Karl Blackburn, qui assure que les pourparlers sont toujours en cours et que divers scénarios sont à l'étude. « Le pont, c'est nous qui l'avons construit, mais le chemin ne nous appartient pas. Du moment où il a été fermé pour des raisons de sécurité, je le rappelle, on cherche à atténuer les inconvénients et on regarde les hypothèses et les partenariats possibles », a-t-il commenté, lorsque rencontré dans le cadre de Démo Forêt 2000, à Dolbeau-Mistassini, jeudi.

« Malheureusement, il n'y a pas de solution qui a vu le jour pour le moment. Ce n'est pas vrai qu'on ne veut pas collaborer. On est un partenaire qui se soucie de ses communautés, a poursuivi M. Blackburn, soulignant que l'entreprise en arrivait à d'autres résultats concernant sa responsabilité. J'ai demandé au maire de nous faire parvenir son avis légal, et à partir de là, nous aurons peut-être un éclairage différent. »

« L'important, ceci étant dit, c'est qu'on continue de se parler, en toute transparence, et qu'on fait tout ce qui est en notre possible pour trouver une solution. On ne ferme la porte à aucune hypothèse », a-t-il conclu sur la question.

Fermé depuis deux ans

À l'automne 2013, le pont qui relie le réservoir Lamothe à la centrale hydro-électrique Jim-Gray a été fermé à la circulation pour des raisons de sécurité. Des blocs de pierre ont alors été placés à chaque extrémité du pont, de même que des cônes orange, afin d'attirer l'attention des automobilistes qui l'empruntaient régulièrement pour se rendre chez eux. À l'époque, PFR aurait promis une réouverture en décembre 2013.

Dans la missive envoyée au député de Dubuc, qui doit rencontrer le maire Serge Gauthier aujourd'hui, il est question d'une « situation problématique et inadmissible », qui engendre un climat d'« insécurité et de désagréments à tous ». Le chemin dessert plus de 90 résidences et chalets autour du lac Brochet. La route de ceinture étant maintenant discontinue, les résidants doivent faire de 12 à 15 kilomètres de plus pour chaque déplacement.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer