Le Seabourn Quest mouille à La Baie

Le Seabourn Quest a accosté, hier, au quai... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Le Seabourn Quest a accosté, hier, au quai des croisières de La Baie, peu avant 10h, pour une escale d'une durée de 10 heures.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Renaud
Le Quotidien

(LA BAIE) La haute saison des croisières a pris son envol, hier, au quai d'escale de La Baie. Les quelque 450 passagers du Seabourn Quest ont reçu un accueil chaleureux de la part des comédiens de La Fabuleuse histoire d'un Royaume.

Comme c'est le cas depuis la première saison des croisières internationales à Saguenay, le nombre d'escales constitue un nouveau record. Avec les 12 navires qui ont déjà mouillé dans la baie des Ha! Ha! au printemps et à l'été, un total de 38 escales sont au programme de la saison 2015. Le dernier navire attendu au quai des croisières est le Serenade of the Seas, le 21 octobre. D'ici là, 25 escales auront lieu.

«On a une belle variété de navires cette année, des petits, des gros, des très luxueux. On accueille pour la première fois cette année le Caribbean Princess, avec 3000 passagers à bord en plus de l'équipage. C'est le plus gros navire qu'on aura accueilli, ex aequo avec ses navires jumeaux qui sont déjà venus accoster ici», fait valoir Priscilla Nemey, vice-présidente exécutive de Promotion Saguenay.

Le navire haut de gamme Seabourn Quest, en provenance de Bonne Baie vers Québec, compte 330 membres d'équipage, en plus des 450 passagers, pour un total de 780 personnes à bord. Cet habitué du quai d'escale de La Baie effectuera quatre autres passages cet automne.

Ses passagers ont été charmés, hier, par l'animation du quai d'escale, assurée par l'équipe de 50 comédiens bénévoles de La Fabuleuse histoire d'un Royaume.

«C'est vraiment bien. Nous sommes venus il y a deux ans, et c'était également un merveilleux accueil. La tire d'érable est délicieuse. J'étais encore sur le bateau quand les danseurs ont fait leur prestation. De là haut, c'était très agréable», a partagé Arley Simmons, du sud de la Californie, lors d'une entrevue en anglais.

Son conjoint, Jim Simmons, a présenté Saguenay comme une destination unique en Amérique du Nord pour son accueil. «Parfois, dans les Caraïbes ou dans le sud du Pacifique, il y a des danseurs pour nous accueillir. En Amérique du Nord, c'est la seule place où on a vu ça!», a-t-il dit, un petit drapeau du Saguenay-Lac-Saint-Jean à la main.

«On a une formule gagnante, les gens aiment ça. On est directement dans le feu de l'action, c'est un privilège», souligne Louis Wauthier, metteur en scène de La Fabuleuse.

Liliane Simard, surnommée Tantine, abondait dans le même sens. «C'est complètement différent de la scène. J'adore ça le contact avec les croisiéristes», a confié celle qui est comédienne depuis 11 ans pour La Fabuleuse.

À l'intérieur du pavillon des croisières, Linda Tremblay propose bijoux, cadres et signets aux visiteurs. «Les touristes aiment voir des choses qu'ils ne voient pas ailleurs. C'est très intéressant et valorisant de voir qu'ils apprécient ce que l'on fait et qu'ils repartent avec des créations faites avec coeur par des gens d'ici», a dit la propriétaire de la boutique L'art-à-porter Trel.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer