La vague d'incendies s'aggrave

L'incendie, possiblement allumé par un pyromane, a détruit... (. - Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

L'incendie, possiblement allumé par un pyromane, a détruit le duplex situé au 1254 Basile-Villeneuve alors que des personnes y sommeillaient.

. - Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

La vague d'incendies volontaires qui déferlent depuis le 5 août dernier à Chicoutimi s'est aggravée dans la nuit de jeudi à vendredi alors que vers 3h44 un feu a été allumé derrière un duplex pendant que les occupants étaient plongés dans leur sommeil. La résidence située au 1254 rue Basile-Villeneuve est une perte totale. Quelques minutes plus tard, soit à 3h48, un autre feu était déclenché dans le coffre d'une voiture stationnée au 1240 rue Lorenzo-Genest, toujours dans le même secteur du quartier portant les noms de pionniers du Mouvement Desjardins.

Ce qui surprend de prime abord est que le pyromane est revenu presque exactement au point de départ des premiers incendies de cette vague. Le 6 août dernier, les pompiers ont répondu à une alarme pour un incendie au 1255 Basile-Villeneuve sous une galerie. L'hiver dernier, ce même immeuble avait été endommagé par un autre incendie déclenché par un court-circuit électrique.

Présent sur place quelques heures après les événements qui ont touché sa résidence, le propriétaire depuis 16 ans du 1254, Michel Gaudreault, a déclaré que c'est sa locataire qui est venue l'avertir de quitter les lieux pendant son sommeil. Sa conjointe hospitalisée a appris tôt hier matin par le petit écran que sa résidence était la proie des flammes. «Je suis bien assuré avec ma compagnie d'assurance. Il n'y a pas de morts ni de blessés. C'est juste du matériel. Je ne sais pas qui a causé l'incendie. Les policiers sont là pour le trouver. Il y a un mois, j'avais un GPS dans mon véhicule non barré. Je me le suis fait voler», a déclaré brièvement M. Gaudreault.

Parmi les témoignages recueillis sur place, un voisin a déclaré avoir aperçu une grande flamme monter à la verticale à partir du sol derrière le côté droit de la résidence. L'élément destructeur s'est propagé à la toiture qui a été particulièrement endommagée. Dans la cour arrière, certains équipements comme un poêle BBQ muni de bonbonnes au propane ainsi qu'un réfrigérateur, tous deux calcinés, semblaient particulièrement intéresser les enquêteurs. Sur le sol, la présence d'une mousse blanche d'extinction révèle que les pompiers ont tenté d'étouffer et de refroidir le foyer d'incendie.

Du côté de la Sécurité publique de Saguenay, le porte-parole, Bruno Cormier, s'est montré avare de commentaires concernant les détails des méthodes utilisées par le ou les pyromanes pour les deux derniers événements. «Si on regarde les vagues d'incendies survenues dans le passé, on doit constater que les enquêtes ont été de longue haleine. Tous les incendies survenus jusqu'ici ont été vérifiés et analysés par le Bureau des enquêtes criminelles. On possède certains éléments», affirme M. Cormier en ajoutant que le travail d'enquête se poursuit intensément.

Hier, la direction de la Sécurité publique a déplacé sur les lieux le poste de commande avec pour objectif de recueillir le plus d'information possible. «On a besoin de l'aide de la population. Il faut se parler et tout se dire. Si on a le moindre doute concernant des gens qui circulent au petit matin à pied, en vélo ou en voiture. On demande de ne pas se gêner et d'appeler les policiers qui répondront rapidement en patrouille».

Le ramassage des cours arrière, le verrouillage des remises et des voitures sont également des mesures que devraient appliquer les propriétaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer