Les Gawa défilent sur le pont

Une vingtaine de morceaux de vêtement ont été... (Rocket Lavoie)

Agrandir

Une vingtaine de morceaux de vêtement ont été dévoilés, mercredi, lors du lancement de la collection de Gawa Clothing. Un défilé était organisé sur le pont de Sainte-Anne.

Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

La toute première collection de la ligne régionale Gawa a été lancée en grande pompe, hier, à Chicoutimi. Dix mannequins ont paradé sur le pont de Sainte-Anne de Chicoutimi, dévoilant ainsi une vingtaine de morceaux de la nouvelle griffe saguenéenne.

Huit jeunes femmes et deux adolescentes se faisaient coiffer et maquiller, sous un petit chapiteau installé près du pont de Sainte-Anne, peu de temps avant le défilé. Des chaises avaient été placées en rangée à l'entrée du pont, transformé en passerelle de mode.

Vers 17h15, la fébrilité était palpable et Marie-Noëlle Potvin était impatiente de dévoiler la première collection de Gawa Clothing. Mais Marie-Noëlle n'est pas la seule derrière cette nouvelle griffe 100% canadienne. Marie Mazerole et Cynthia Arseneault sont également les instigatrices de ce projet mode.

Des vêtements équitables, destinés aux femmes âgées de 18 à 35 ans, seront offerts en quantité limitée. La rareté est un aspect important pour les trois jeunes femmes.

Devenir une Gawa

Peu de temps avant que les mannequins n'entrent en scène, celles qui ont commencé à travailler sur ce projet il y a un an ont expliqué ce que signifiait le terme «Gawa».

«Être une Gawa, c'est être proche de la nature, tout en étant marginale. Toutes les femmes peuvent être une Gawa. Nous voulions que plusieurs se retrouvent dans le concept. Et choisir un nom d'origine amérindienne nous intéressait», a expliqué Marie-Noëlle Potvin.

Si les premiers morceaux de la griffe ont été dévoilés hier soir, plusieurs nouveautés sont à prévoir au cours de la prochaine année. «Nous allons mettre en ligne des capsules vidéo, afin de dévoiler des trucs et astuces pour devenir une vraie Gawa!», a lancé la jeune femme.

Deux adolescentes prenaient part au défilé, puisqu'une gamme pour jeune fille sera lancée au cours des prochains mois. Et ce ne seront pas des morceaux roses, promet Marie-Noëlle Potvin!

Pour en apprendre davantage sur Gawa, visitez le www.gawaclothing.com. Le public du festival Panache pourra également découvrir la nouvelle griffe, du 24 au 26 septembre prochain.

prainville@lequotidien.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer