Aucun espoir pour la Cartonnerie Jonquière

Le ministre Jacques Daoust... (Photo archives PC)

Agrandir

Le ministre Jacques Daoust

Photo archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Lors d'une rencontre tenue mardi à Montréal, la direction de Graphic Packaging (GP) n'a laissé aucun espoir au ministre de l'économie, Jacques Daoust, de voir un jour la Cartonnerie Jonquière reprendre sa production.

C'est ce qu'a indiqué Mélyssa Turgeon, porte-parole du ministre Daoust, après que la direction de Graphic Packaging venue d'Atlanta eut rencontré le ministre à ses bureaux montréalais. Mme Turgeon a ajouté qu'après l'annonce de la fermeture de la cartonnerie au début juillet, le ministre a contacté une première fois la direction de GP, puis a expédié une lettre d'invitation en vue d'une rencontre. « Il a été demandé à GP de considérer une offre d'achat ou une relance de l'usine. Dans les deux cas, la réponse a été négative. »

Interrogée afin de savoir quels sont les motifs invoqués par la firme américaine pour justifier cette position, Mme Turgeon a mentionné ne pas vouloir commenter une décision qui appartient à l'entreprise en nous référant à la direction.

Compte tenu des réponses obtenues, la porte-parole a indiqué que le gouvernement du Québec rencontrerait les sous-traitants et fournisseurs de GP afin de les aider à trouver de nouveaux débouchés tandis que du support serait apporté aux 140 travailleurs mis à pied, dont 112 salariés syndiqués. Parmi les sous-traitants, l'un d'eux avait investi une somme d'environ un demi-million $ pour l'achat d'une déchiqueteuse pour la fourniture de copeaux de bois, juste avant l'annonce de la fermeture de la cartonnerie.

Selon Mme Turgeon, la rencontre avec le ministre Daoust a permis d'apprendre que les nouvelles sont plus encourageantes pour les 90 travailleurs de l'usine de carton plat d'East Angus. « Nous avons eu l'assurance de la part de GP que cette usine ne fermerait pas. Nous allons travailler avec eux sur un plan d'investissement pour protéger les emplois. On a l'assurance que l'usine ne fermera pas. »

Rappelons que lors d'une conférence de presse tenue le 15 juillet, le Syndicat national des travailleurs des pâtes et cartons de Jonquière (CSN) avait sommé la compagnie de répondre à ses questions concernant la survie de l'usine. Le syndicat s'était dit insatisfait des explications superficielles et insuffisantes données par les représentants de la compagnie basée à Atlanta.

Le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, avait déclaré qu'il déposerait des demandes d'informations auprès de trois ministères afin de connaître les détails entourant la vente de cinq usines par Cascades à son concurrent Graphic Packaging au coût de 45 M$. Au bureau du député, on nous a indiqué qu'aucune réponse n'a été encore obtenue.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer