Accident à saint-ludger-de-milot

Un septuagénaire perd la vie en VTT

Un septuagénaire qui circulait en VTT a perdu... (- photo le progrès-dimanche, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Un septuagénaire qui circulait en VTT a perdu la vie, samedi après-midi, à Saint-Ludger-de-Milot.

- photo le progrès-dimanche, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Renaud
Le Quotidien

Un septuagénaire qui circulait en VTT a perdu la vie, samedi après-midi, à Saint-Ludger-de-Milot. Le conducteur ne portait pas de casque.

L'accident est survenu un peu avant 13h, au kilomètre 4 du chemin de la Chutes-des-Passes.

L'individu, qui ne portait pas de casque, a perdu la maîtrise de son véhicule. Il a été éjecté et a terminé sa course contre une roche dans un fossé. Son décès a été constaté sur place.

«L'enquête collision n'est toujours pas terminée, mais l'alcool et la vitesse ne seraient pas en cause. Une hypothèse qui est étudiée, c'est qu'une roue aurait pu mordre dans la bordure de la route», informe Audrey-Anne Bilodeau, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Selon un usager de la route interrogé, celle-ci est en gravier, et les nuages de poussière peuvent être aveuglants lorsque deux véhicules se suivent de trop près, ce qui pourrait expliquer l'accident survenu hier.

En effet, la victime, qui était seule sur son VTT, suivait une personne devant elle sur un autre VTT, selon la porte-parole de la SQ.

Des débris de miroir, une paire de ciseaux de premiers soins et du sang étaient visibles dans le fossé à proximité de la pancarte indiquant le kilomètre 4 du chemin de la Chute-des-Passes.

L'histoire se répète

Un seul coup d'oeil aux archives du Quotidien et du Progrès-Dimanche permet de constater que les conducteurs ne portaient pas leur casque dans tous les accidents de VTT survenus durant la période estivale ayant fait des blessés graves ou des morts.

La semaine dernière, le 15 août, un garçon a été grièvement blessé à la suite d'un accident de VTT survenu avec sa mère, au nord de Dolbeau-Mistassini. La mère et l'enfant circulaient sur le même VTT, dans le chemin Bowater, lorsque la mère a perdu le contrôle de l'engin avant de percuter un arbre. Tous deux ne portaient pas de casque. Selon la sergente Bilodeau, de la SQ, les dernières nouvelles, datant de lundi, étaient que l'enfant était toujours dans un état critique. La mère, âgée de 38 ans, avait quant à elle subi des blessures mineures et un choc nerveux.

Une dizaine de jours plus tôt, soit le 4 août, un homme de 66 ans a aussi subi des blessures graves, lorsqu'il a capoté avec son VTT, sur la voie publique, à Jonquière. Ne portant aussi pas de casque, le conducteur a été blessé sérieusement à la tête dans l'accident, survenu à la jonction du boulevard Harvey et de la rue de la Peltrie. La cause la plus probablement de ce capotage était également un problème avec une roue.

Enfin, le 24 mai, un homme de 56 ans a perdu la vie, à La Doré, lors d'une promenade en véhicule tout terrain. La victime, originaire de l'endroit, ne portait pas de casque. Il effectuait une promenade dans le secteur du rang Saint-Paul, en compagnie de son fils de 33 ans, lorsqu'il a perdu le contrôle de son engin. La consommation d'alcool pourrait être liée à ce drame.

Chaque année, au Québec, environ 1000 personnes subissent des traumatismes dans le cadre d'activités en VTT ou en motoneige. Environ 250 de ces traumatismes sont qualifiés de graves et entraînent en moyenne 25 décès. Le port du casque est l'un des moyens de prévention les plus efficaces.

(Avec Anne-Marie Gravel)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer