Fonds de développement des territoires

La MRC du Fjord exige du temps

Le préfet Gérald Savard.... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Le préfet Gérald Savard.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

La MRC du Fjord souhaite obtenir plus de temps pour dépenser les deux millions $ supplémentaires dont elle bénéficiera provenant de la liquidation de la Conférence des élus (CRÉ) et de la fin de l'entente de délégation du CLD du Fjord.

Elle demande donc au ministre des Affaires municipales de lui accorder un délai de cinq ans pour dépenser ces sommes.

Lors de l'assemblée du conseil tenue hier à Bégin, les élus ont adopté cette position. En vertu de l'entente actuelle signée pour la création du Fonds de développement des territoires, la MRC doit dépenser au plus tard le 31 mars 2017 ou en mars 2018, si l'entente est reconduite, les sommes provenant de la CRÉ et du CLD .

Selon le préfet Gérald Savard, un tel délai de 20 mois semble un peu rapide, car la MRC souhaite injecter cet argent dans des projets structurants. «Notre préférence est d'étaler les investissements sur cinq ans afin de mieux stabiliser le développement à raison de 500 000 $ par année», a indiqué M. Savard.

Une autre résolution a été adoptée afin de fixer les priorités pour l'exercice 2015-2016. La réalisation de mandats relatifs à la planification de l'aménagement et du développement du territoire, le soutien aux municipalités en expertise professionnelle ou des partages de services dans les domaines social, culturel, touristique, environnemental ainsi que la promotion de l'entrepreneuriat figurent parmi ces priorités. La mobilisation des communautés et la réalisation de projets structurants pour améliorer les milieux de vie figurent dans la liste.

Déchets

Après l'adoption d'une résolution en ce sens, le préfet Gérald Savard n'a démontré aucune inquiétude dans la capacité de la MRC à trouver un nouveau site d'enfouissement des déchets conjointement avec Saguenay. Il a mentionné qu'un comité conjoint est à l'oeuvre pour analyser toutes les possibilités. «Je suis optimiste qu'on pourra trouver un site ou sinon on pourra allonger la vie du site actuel de six mois ou disposer des déchets au Lac-Saint-Jean. Rappelons que l'entente intermunicipale pour la disposition signée entre les anciennes villes qui composent aujourd'hui Saguenay prendra fin en novembre 2017, moment où les cellules du site de disposition des déchets seront remplies.

Appuis

Les élus ont accordé hier au milieu agricole régional leur appui dans le dossier du maintien du système de gestion de l'offre qui a fait l'objet de discussions dans le cadre des négociations de l'accord Transpacifique. Même si les négociations achoppent présentement entre les pays présents, les élus ont cru bon accorder cet appui qui sera transmis entre autres au premier ministre Stephen Harper, Philippe Couillard et autres chefs politiques.

Le conseil a reporté l'adoption d'une demande d'appui en faveur de l'usine Valibois, de Saint-David-de-Falardeau, qui réclame une plus grande garantie d'approvisionnement en bois feuillus, ce qui permettrait de créer 23 emplois nouveaux. Le maire de Saint-Fulgence, Gilbert Simard, a demandé que la résolution mentionne la quantité de bois demandé et le territoire d'approvisionnement touché, d'où la décision de reporter l'adoption de la résolution.

Le conseil a procédé à la nomination des membres du milieu socio-économique à son comité d'investissement en développement économique. Éric Rousseau, directeur de la Coopérative Ferland-et-Boilleau, Mario Dallaire, de Dallaire et fils, Jérôme Dionne, copropriétaire de Bridéco de Saint-Honoré, et François Guillot, directeur des Parcs des Monts-Valin et Pointe-Taillon y siègeront.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer