Robert Berger-Sabattel de passage au Parc de la caverne du trou de la fée

Le père des vias ferratas visite la région

Gerry Desmeules a reçu la visite du fondateur... ((Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens))

Agrandir

Gerry Desmeules a reçu la visite du fondateur de Prisme, Robert Berger-Sabattel. Il était accompagné de son fils Yannick, qui dirige la division canadienne de l'entreprise.

(Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Elles ont été développées en Europe pendant la première guerre mondiale pour le déplacement d'équipements et de soldats. Mais ce n'est que dans les années 1990 que les vias ferratas font leur apparition dans les sites touristiques. Et celui qui a popularisé cette structure, le Français Robert Berger-Sabattel, fondateur de l'entreprise Prisme, était de passage au Lac-Saint-Jean, la semaine dernière, pour ses vacances estivales. Le Quotidien l'a rencontré au Parc de la caverne du trou de la fée, où la division canadienne de sa firme a réalisé d'importants aménagements en hauteur en 2010.

«On a fabriqué et visité beaucoup de sites dans le monde et celui-ci fait partie des sites majeurs, parce que c'est un endroit patrimonial et naturel. Venir se balader sur une passerelle accrochée, sous laquelle la rivière frappe le roc, c'est quelque chose d'impressionnant. Et les Tyroliennes offrent aussi une expérience unique», constate M. Berger-Sabattel, admettant qu'il a développé une belle amitié avec le directeur du site, Gerry Desmeules.

Guide en haute montagne et professeur d'éducation physique, ce dernier a fondé son entreprise en 1993, alors que des stations de ski cherchaient à attirer des touristes en plein été.

«Il y avait une demande des stations de montagne qui avaient une activité importante l'hiver, mais moindre l'été. L'idée était donc de trouver des activités nouvelles. On les a trouvées à partir de la randonnée et de l'escalade, en développant les Vias ferratas. Cette structure vient de l'Italie, mais on a développé des vias ferratas à la française. On a eu le plaisir de la diffuser un peu partout dans le monde et en particulier au Québec», raconte Robert Berger-Sabattel.

C'est d'ailleurs après avoir vu l'intérêt marqué pour ces infrastructures en hauteur que Prisme crée une entreprise au Canada. Yannick Berger-Sabattel, le fils du fondateur, a donc déménagé au Québec pour diriger Prisme Canada.

«Le Québec est propice pour ce genre d'aménagement. La géographie nous inspire. Il y a du roc, de la forêt, des sentiers aménagés», note Yannick, également rencontré à Desbiens.

La tendance du tourisme en nature prend de l'ampleur un peu partout dans le monde. Et les structures en hauteur offrent une valeur ajoutée à des sites déjà existants et permettent d'attirer une clientèle plus familiale, croit le fondateur de Prisme.

«À la fois le tourisme d'aventure et le tourisme lié à la nature et à la vie du patrimoine, que ça soit un patrimoine naturel ou industriel, c'est très fort en ce moment. La mode est aussi d'offrir une expérience où on valorise le milieu naturel. Si on est capable en plus d'ajouter du "fun" là-dedans, c'est parfait», exprime M. Berger-Sabattel, qui a également profité de son passage au Québec pour visiter d'autres sites où Prisme Canada a travaillé, notamment au Parc national du Fjord-du-Saguenay.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer