Chefferie de l'ERD

Début de la course le 21 août

La conseillère Josée Néron est la seule, pour... (Photo le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

La conseillère Josée Néron est la seule, pour le moment, à avoir annoncé ses intentions.

Photo le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

L'Équipe du renouveau démocratique (ERD) entend profiter de la course à la chefferie qui débute le 21 août prochain pour augmenter le nombre d'adhérents à la formation politique municipale.

Léonard Gagnon, président de l'ERD, a annoncé que le conseil d'administration du parti a désigné Aurélien Leclerc, chef intérimaire, pour organiser la course à la chefferie, pour présider le scrutin et veiller au respect des différentes règles qui régissent cette course qui doit prendre fin le 14 novembre prochain.

Jusqu'à maintenant, seule la conseillère désignée, Josée Néron, a annoncé son intention de succéder à Paul Grimard. Même s'il est tôt pour parler de couronnement, M. Gagnon a indiqué qu'une course à plusieurs candidats est toujours une occasion pour une formation politique de hausser le membership. « Lors d'une des dernières réunions du conseil d'administration, j'ai mis en place un comité afin de me suggérer des moyens d'augmenter le recrutement. Jeudi soir, ils vont me proposer des façons d'organiser un blitz », précise M. Gagnon. Actuellement, il évalue le membership aux environs de 800 membres.

La campagne à l'investiture commencera le 20 octobre. C'est la date limite pour déposer sa candidature au poste de chef de l'Équipe du renouveau démocratique. Tous les candidats doivent être membres du parti depuis soixante jours, soit depuis le 21 août 2015. La candidature doit être accompagnée d'une liste de vingt-cinq signatures de membres en règle de l'ERD, a indiqué le chef intérimaire, Aurélien Leclerc. Ce dernier a mentionné qu'au cas où Mme Néron serait seule en lice, un couronnement aura lieu le 21 novembre avec un grand rassemblement.

Local

C'est aujourd'hui que les responsables de l'ERD prendront connaissance des propositions de la ville en ce qui a trait à la fourniture d'un local à la suite du jugement rendu en juillet dernier par la Cour d'appel. La décision de Saguenay de se désister de l'appel n'a pas surpris M. Gagnon. « Si je me place dans la peau de Jean Tremblay, il est probable qu'il a consulté à l'extérieur de l'hôtel de ville et il s'est fait dire que selon l'article 114 de la Loi des cités et villes, il ne devait pas aller plus loin. C'est une bonne décision qui empêchera des dépenses supplémentaires », a commenté M. Gagnon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer