Fête des saveurs et trouvailles à Jonquière

Des fleurs qui goûtent le bonheur

La designer de jardins Tamara Anna Koziej avait... ((Photo Le Quotidien, Michel Tremblay))

Agrandir

La designer de jardins Tamara Anna Koziej avait préparé des pétales d'hémérocalle chocolatés et un élixir de bégonia, composé à 100% de fleur, avec un peu de sucre.

(Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Dominique Gobeil
Le Quotidien

« Des pétales comestibles irrésistibles » et « des fleurs qui goûtent le bonheur »: voici un exemple de découvertes, parmi les 85 exposants rassemblés au parc de la Rivière-aux-Sables, hier, lors de la 12e édition de la Fête des saveurs et trouvailles à Jonquière.

Installée sur une table de pique-nique à l'ombre, la Polonaise d'origine Tamara Anna Koziej invitait les visiteurs avec ses rimes de slam à goûter ses fleurs trempées dans le chocolat, son élixir de bégonia ou ses rouleaux de printemps floraux, qui ressemblent à des sushis composés de vermicelle de riz et de pétales.

L'horticultrice fêtait hier le 25e anniversaire de son arrivée au Canada, alors que les seuls mots qu'elle savait prononcer dans la langue de son nouveau pays étaient « bonjour », « merci » et « café au lait ».

Celle qu'on appelle aussi Mme Arboflora, du nom de sa ferme florale à Saint-Honoré, se veut une véritable ambassadrice des fleurs comestibles dans la région. « C'est beaucoup plus que de la décoration. On peut les utiliser dans les plats comme n'importe quel ingrédient », indique Tamara Anna Koziej, en présentant son pesto à la rose, délicieux sur les pâtes ou du fromage de chèvre.

La designer de jardins exploite ce créneau peu connu depuis 15 ans. C'est un souvenir d'enfance, où elle dégustait des phlox dans la cour de sa grand-mère, qui l'a inspirée. Elle aurait bien aimé devenir productrice de fleurs comestibles pour les restaurateurs, mais ces derniers sont rares à s'enthousiasmer en raison du coût de l'assiette qui augmente.

« Les gens ont l'idée que c'est réservé aux grandes occasions, comme les mariages et les baptêmes. Je veux démocratiser cette cuisine », assure celle qui s'amuse avec les fleurs et qui en met dans ses potages et ses sandwichs.

Tamara Anna Koziej fait pousser une trentaine d'essences comestibles. « C'est répandu dans plusieurs cultures. Les Français utilisent le lilas, les Japonais les hostas et les Italiens les fleurs de courgette », donne-t-elle en exemple.

« C'est vraiment rafraîchissant et appétissant », confie un festivalier conquis par une fleur de bégonia chocolatée, au goût un peu acidulé, mais sucré. Mme Arboflora participe au marché des Fermes Solidar à Chicoutimi chaque samedi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer