Le maire Gilles Potvin renversé

Onde de choc à Saint-Félicien

Le corps retrouvé jeudi après-midi dans une résidence... ((Photos Sylvain Ryan,  La Voix de l'Est))

Agrandir

Le corps retrouvé jeudi après-midi dans une résidence de Beloeil est bien celui de Cheryl Bau-Tremblay, a confirmé la Sûreté du Québec (SQ) en soirée.

(Photos Sylvain Ryan, La Voix de l'Est)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Le maire de Saint-Félicien, Gilles Potvin, a appris la nouvelle de la découverte du corps Cheryl Bau-Tremblay avec tristesse, hier soir. C'est Le Quotidien qui l'a informé des derniers développements de l'affaire. Le maire connaît bien les parents de la dame disparue, originaire de cette municipalité du Lac-Saint-Jean.

« Je suis renversé d'apprendre ça. C'est une bonne famille. Je connais bien ses parents. Son père a déjà travaillé au Zoo. Je n'en reviens pas, on en parlait encore ce matin [hier] », a lancé le maire Potvin, lors d'un entretien téléphonique. En effet, le maire de Saint-Félicien se tenait informé de l'affaire, puisque la disparition de la jeune femme de 28 ans a créé une onde de choc dans la communauté jeannoise.

L'annonce de la découverte d'un corps a été faite en début de soirée, mais, même si tout portait à croire qu'il s'agissait bien de celui de Cheryl Bau-Tremblay, ce n'est que vers 21 h 30 que l'identité a été officiellement confirmée. La Félicinoise d'origine, enceinte de cinq mois, n'avait pas été revue depuis samedi.

Son conjoint, maintenant considéré comme suspect, était toujours interrogé, hier en soirée.

« Je n'ai pas connu la jeune fille, mais elle a l'âge à mon fils. On se connaît tous de près ou de loin dans le coin, mais ça faisait plusieurs années qu'elle avait quitté la région. Mes pensées accompagnent évidemment la famille et les proches. C'est vraiment très triste », a laissé tomber Gilles Potvin.

Médias sociaux

Sur les médias sociaux, les nouvelles informations ont rapidement été partagées et commentées, au cours de la soirée. Plusieurs ne comprenaient pas pourquoi la maison de la disparue n'avait pas été fouillée plus tôt. De nombreux internautes ont également pris la peine de publier des messages de soutien à la famille.

Sur la page Facebook de la soeur de Cheryl, Cydji Bau-Tremblay, quelques messages liés à cette triste histoire avaient été publiés, hier en soirée. « Les deux tites soeurs. Je pense très fort à vous », a écrit une dame. Plus tôt cette semaine, la soeur de la jeune femme avait publié un cri du coeur, qui a été partagé des dizaines de milliers de fois.

Ses parents à Beloeil

Malgré plusieurs tentatives du Quotidien, il n'a pas été possible de discuter avec la soeur de Cherly Bau-Tremblay ni avec sa grand-mère, Françoise Girard. Cette dernière avait affirmé dans une entrevue publiée hier dans Le Quotidien ne pas comprendre ce qui avait bien pu se passer. Elle avait dit que sa petite-fille avait une vie « normale ».

Les parents de la victime ont quitté leur domicile de Saint-Félicien, mercredi, en direction de Beloeil. Ils s'y étaient dirigés pour participer aux recherches.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer