Réduction du nombre de conseillers

Des débats acrimonieux s'annoncent

Lors de la présentation, le maire Jean Tremblay... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Lors de la présentation, le maire Jean Tremblay a expliqué que la volonté de la ville est de conserver les mêmes limites d'arrondissements, même si Québec exige qu'au niveau des districts, la parité se rapproche le plus possible à plus ou moins 15 % du nombre d'électeurs moyens.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Le projet de réduction du nombre de conseillers municipaux à Saguenay et du redécoupage de la carte électorale qui l'entraîne risque d'entraîner des débats acrimonieux au sein du conseil municipal.

Les citoyens en ont eu une certaine idée, hier, alors que la greffière Caroline Dion a présenté la nouvelle carte des trois arrondissements qui fera partie d'une proposition déposée au ministère des Affaires municipales dans le cadre d'un projet de loi privé visant à modifier le décret de constitution de la ville. De façon générale, la nouvelle carte ferait glisser une partie du secteur de Laterrière et de la partie ouest du chemin Saint-Jean-Baptiste dans l'arrondissement de La Baie, qui gagnerait 5600 électeurs. Les arrondissements de Jonquière et Chicoutimi avec six conseillers chacun compteraient plus ou moins 8000 citoyens par district, comparativement à 6800 pour La Baie.

Lors de la présentation, le maire Jean Tremblay a expliqué que la volonté de la ville est de conserver les mêmes limites d'arrondissements, même si Québec exige qu'au niveau des districts, la parité se rapproche le plus possible à plus ou moins 15 % du nombre d'électeurs moyens.

La conseillère Julie Dufour a ouvert le débat en déclarant que, le 4 mai dernier, elle avait interrogé la greffière sur les délais à respecter concernant les modifications à venir. « La greffière m'a mentionné qu'on n'était pas à minuit moins une et que les conseillers seraient consultés. Je suis d'accord pour qu'il y ait consultation. Pourquoi ne pas ajouter des conseillers? J'en appelle à votre leardership pour être capable de discuter et de faire quelque chose d'intelligent », a déclaré Mme Dufour en s'adressant au maire. Elle a proposé de différer la prise de décision, une décision qui a été rejetée plus tard par la majorité du conseil tandis que quatre élus se sont dits d'accord pour le report.

La conseillère désignée de l'opposition a saisi la balle au bond et a réclamé elle aussi qu'une discussion ouverte ait lieu en présence de l'ensemble du conseil en raison de l'importance du processus entamé.

Le maire a mentionné que la décision de réduire le nombre d'élus créait de l'insatisfaction parmi les citoyens et qu'il est nécessaire de demander les modifications des territoires des arrondissements avant le 15 septembre.

Procès-verbaux

Un autre débat s'est ouvert lorsque la conseillère Josée Néron a tenté de faire adopter sa proposition visant à ce que soient déposés au conseil l'ensemble des procès-verbaux des comités et commissions afin de les rendre accessibles au public sur internet. Des interventions des conseillers Jacques Fortin, Jean-Yves Provencher, Luc Boivin, Carl Dufour à l'effet que des informations nominatives pouvaient être contenues dans ces procès-verbaux ont fait pencher la balance, malgré une modification à la proposition principale apportée par la conseillère Julie Dufour visant à exclure la publication sur internet.

Questions du public

Les citoyens du secteur de la Petit-France ont appris qu'il y aura une consultation publique sur l'ouverture de la rue De Vienne au début du moins d'octobre.

La citoyenne Monique Morin est revenue à la charge et s'est fait dire de nouveau par le maire Tremblay qu'il n'y aurait pas de diffusion des séances publiques du conseil à la télévision afin de réaliser une économie de 10 000 $. Le conseiller François Tremblay a mentionné qu'en analysant le nombre de campagnes publicitaires payées par Saguenay, il n'y aurait pas d'inconvénients à investir 10 000 $ dans la diffusion des séances publiques du conseil.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer