Zoo sauvage de Saint-Félicien

Le cheptel de caribous décimé

Dany Gagnon, Réjean Lavoie, Lauraine Gagnon et Nadia... ((Photo Le Quotidien Louis Potvin))

Agrandir

Dany Gagnon, Réjean Lavoie, Lauraine Gagnon et Nadia Tremblay ont annoncé que 19 des 21 caribous du troupeau du parc des Sentiers de la nature étaient morts.

(Photo Le Quotidien Louis Potvin)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Dix-neuf caribous sont morts subitement dans les Sentiers de la Nature du Zoo sauvage de Saint-Félicien, au début du mois de juillet. Affaiblies par la présence d'un parasite, les bêtes ont péri à cause d'une toxine présente dans leur alimentation.

Cette situation désole la direction du site touristique qui a vu son troupeau être presque anéanti. Seuls deux jeunes caribous de 3 mois et un an ont survécu. Ils ne sont pas infectés et en bonne santé. « C'est très triste ce qui est arrivé. Ce sont des animaux qui sont nés dans le Parc des sentiers de la nature à la suite d'une capture en nature faite en 1964. Notre institution n'aime pas voir mourir des bêtes et encore moins de cette façon. C'est pour cette raison que nous avons cherché rapidement à avoir des explications », a déclaré la directrice générale Lauraine Gagnon, hier, lors d'un point de presse.

« Il s'agit d'une perte énorme parce que nous avions développé une grande expertise pour cette espèce. Aussi, les visiteurs adorent voir évoluer les caribous dans notre immense parc », a-t-elle ajouté.

C'est le 29 juin que l'équipe de soin a découvert une première bête morte.

« On pensait que c'était dû à l'âge du cervidé. On voyait moins les bêtes depuis quelque temps, mais comme il faisait chaud, on s'est dit qu'ils se cachaient. Puis on a trouvé un autre individu mort le 4 juillet et autre le 6. Là, ça nous a alertés et nous avons poursuivi nos recherches pour découvrir que les autres bêtes étaient mortes dans notre vaste forêt de 500 acres », a expliqué Dany Gagnon, directeur des collections vivantes et du développement.

De ce nombre, trois ont pu être envoyés dans un laboratoire afin de procéder à une autopsie. Des spécialistes du laboratoire d'expertise en pathologie animale du Québec de Saint-Hyacinthe, de l'Université du Michigan aux États-Unis et l'Université Guelf en Ontario ont réalisé des examens.

Ils ont découvert que les bêtes étaient infectées par un parasite du nom de Babesia, plutôt rare au Canada. La tique s'attaque aux globules rouges du cervidé. Par contre, sa présence ne peut pas expliquer la mort de 19 caribous. Une toxine serait à l'origine de ces morts prématurés.

« Nous poursuivons les analyses pour en appendre plus. Il faudra analyser ce qu'ils ont mangé comme le fourrage et les moulées qu'on leur donne ou bien ce qu'ils mangent en nature », a mentionné Dany Gagnon.

Pas de risque pour les humains

La présence de ce parasite dans les Sentiers de la nature ne représente aucun danger pour les humains. De plus, il ne s'est pas attaqué à d'autres espèces de cervidés du Zoo sauvage. « Les observations cliniques et nos experts sont formels; jamais la santé du public et de nos employés n'a été menacée par la présence de ce parasite », a insisté Lauraine Gagnon.

On ne veut surtout pas que cette nouvelle ait une influence négative sur l'achalandage pour le reste de la saison touristique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer