Jeune famille décimée

Révolte et tristesse

Vanessa Viger, Mathieu Perron et leur jeune enfant,... ((Photo Le Quotidien, tirée de Facebook))

Agrandir

Vanessa Viger, Mathieu Perron et leur jeune enfant, la famille victime de l'accident survenu samedi soir sur le rang Saint-Paul à Chicoutimi.

(Photo Le Quotidien, tirée de Facebook)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dominique Gobeil
Le Quotidien

L'accident qui a enlevé la vie d'un jeune couple et a laissé leur enfant de quatre ans dans un état critique, samedi soir, sème beaucoup de tristesse à travers les médias sociaux et a ébranlé la population de Saint-David-de-Falardeau, où habitait la famille.

Un chauffard visiblement soûl a effectué un dépassement dangereux dans le rang Saint-Paul, alors qu'il roulait à toute vitesse, à 150 km/h dans une zone de 80 km/h selon des témoins, et a frappé de plein fouet la voiture des victimes, qui a percuté un arbre. Mathieu Perron et Vanessa Viger, qui était enceinte d'un autre enfant, sont morts pratiquement sur le coup, explique le coroner Michel Miron. La camionnette du conducteur a fait plusieurs tonneaux.

Contrairement aux informations reçues à minuit dans la nuit de samedi à dimanche, le bambin a survécu et a été transféré à l'hôpital Sainte-Justine, à Montréal « Sa situation est extrêmement grave, indique le lieutenant responsable de la Sécurité publique de Saguenay André Gagné. Il faudrait un miracle pour le sauver, mais il y a encore un peu d'activité cérébrale. »

C'est grâce aux médias sociaux qu'il a été possible d'identifier la famille, alors qu'une photo a été partagée par des proches. Les autorités policières ne voulaient rien dévoiler avant aujourd'hui, le temps que tous les proches soient avertis.

Le conducteur fautif a été interrogé hier après-midi par les enquêteurs au quartier général de la police. Son nom pourra être révélé une fois qu'il aura comparu au Palais de justice de Chicoutimi vers 11 h ce matin, pour des accusations de conduite avec facultés affaiblies ayant causé la mort.

Comme l'individu n'a pas pu passer l'ivressomètre après l'accident, puisqu'il était examiné à l'hôpital pour des blessures mineures au visage, il faudra attendre quelques jours pour connaître les résultats des échantillons sanguins prélevés sur lui. Il possède un antécédent judiciaire pour conduite avec facultés affaiblies en 2005.

Désolation et incompréhension

« Et voilà, encore un pour qui les peines ne sont pas assez sévères, déplore un citoyen de Saint-David-de-Falardeau, Carl Houde, rencontré à l'épicerie de la municipalité. J'espère qu'un jour les lois vont changer. C'est triste et désolant, surtout qu'il y a tellement de possibilités maintenant pour ne pas prendre le volant, avec les taxis et Tolérance Zéro. »

« Ça laisse beaucoup de monde dans le deuil. Vu que la mère était enceinte, ça fait quatre vies détruites », souligne une femme, qui préfère ne pas dire son nom, car elle croit que son opinion rejoint celle de toute la population. « Dans les discussions, on ne parle que de ça. On est tous allés à l'école avec les parents quand on était jeunes », poursuit-elle.

Les membres de la famille n'ont pas voulu prendre la parole devant les médias, mais certains se sont ouverts sur les réseaux sociaux. « Je suis sans mot après la tragédie qui vient d'emporter ma cousine et son mari. Quel réveil brutal », a gazouillé Jean Tremblay hier matin.

« Tellement triste de lire une nouvelle comme celle-ci et tellement découragée de savoir qu'il y a encore des gens totalement inconscients, qui ne comprennent pas encore que conduire en état d'ébriété, ça peut briser des vies » a écrit Sophie Larouche sur Facebook.

Plusieurs ont exprimé leurs sympathies, et d'autres paraissaient même un peu en colère en souhaitant des mesures plus strictes, comme un ivressomètre obligatoire dans chaque véhicule. « Le conducteur aurait dû mourir aussi, mais à la place il va avoir l'accident sur sa conscience toute sa vie », fait part une résidante anonyme.

« On pense que les gens vont avoir leur leçon et réfléchir, mais ça arrive tout le temps quand même, constate tristement l'ancien maire de la municipalité Rénald Gaudreault. La famille va avoir besoin de beaucoup de support. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer