Les mauvaises ventes plombent l'action de PFR

Garneau croit avoir stoppé la chute

Produits forestiers Résolu a enregistré des pertes de... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Produits forestiers Résolu a enregistré des pertes de 4 M$ US à cause d'un recul de la valeur des ventes de 15 % lors du 2e trimestre se terminant le 30 juin.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Produits forestiers Résolu a enregistré des pertes de 4 M$ US à cause d'un recul de la valeur des ventes de 15 % lors du 2e trimestre se terminant le 30 juin.

Avant éléments hors gestion courante, le trimestre se solde par des bénéfices de 7 M$, ce qui représente un gain de 7 cents l'action, ce qui est moins que pour la période correspondante en 2014 alors que le gain par action avait été de 18 cents. « C'est certain que nous voudrions obtenir encore de meilleurs résultats, mais c'est une bonne amélioration par rapport au début d'année. Nous avons su rebondir sur les marchés en améliorant nos coûts de production », a signifié le grand patron de Résolu Richard Garneau lors d'un entretien téléphonique.

En effet, la compagnie avait enregistré une perte d'exploitation de 15 M$ pour le premier trimestre. Des résultats qui avaient fait dire aux spécialistes en investissements que les performances de la compagnie continueraient à fléchir. Ces prévisions sont l'une des raisons pour lesquelles la valeur du titre de Résolu a chuté de 16 $ à 9 $ au cours des derniers mois. « Ça commence à reprendre et les résultats de ce trimestre devraient inverser la tendance et redonner de la vigueur à notre action », a indiqué Garneau.

Les ventes du trimestre ont atteint 926 M$, en baisse de 165 M$, soit 15 %, par rapport à celles du deuxième trimestre de 2014. La faiblesse du dollar n'a pas compensé la baisse de prix du bois d'oeuvre et du papier.

pâte commerciale

C'est encore le secteur pâte commerciale qui a le mieux performé avec un bénéfice d'exploitation de 26 M$ pour le deuxième trimestre, soit 15 M$ de plus qu'au premier trimestre. De bons résultats qui s'expliquent par la baisse des coûts de production et une amélioration des ventes malgré une baisse de 8 $ du prix de la tonne métrique. « Pour la pâte à Saint-Félicien, nous avons dû vendre ailleurs qu'aux États-Unis à cause des pressions des activistes. Le prix est moins bon et les coûts d'expédition plus élevés », a expliqué le président et chef de l'exploitation.

Le secteur du bois d'oeuvre a été moins bon pour ce trimestre à cause de la baisse des prix causé par une augmentation de l'offre aux États-Unis. « La demande pour le bois d'oeuvre a baissé en Chine, ce qui a obligé les compagnies de la Colombie-Britanique à vendre aux États-Unis, ce qui a fait baisser le prix et limité nos exportations en plus d'augmenter les frais douaniers », a avancé Richard Garneau. Résultat: les pertes ont été de 4 M$. En revanche, comme le nombre de chantiers de construction chez les Américains est en hausse, Richard Garneau croit que la demande va s'accroître et les prix s'améliorer. Dans le contexte de la faiblesse de la devise canadienne, il pourrait s'agir d'une bonne nouvelle.

Même si la demande pour le papier journal poursuit sa chute, Résolu réussit à maintenir de bonnes parts de marché. C'est pour cette raison que la compagnie affiche un bénéfice d'exploitation de 3 M$ pour le second trimestre, contre une perte d'exploitation de 3 M$ pour le premier. Les volumes expédiés de papier journal ont augmenté de 14 000 tonnes métriques, soit 3 %, mais dans l'ensemble, le prix de vente moyen a reculé d'un montant supplémentaire de 17 $ par tonne métrique, soit 3 %. « C'est une bonne nouvelle pour usines québécoises parce que nous conservons nos parts de marché grâce à la qualité de notre produit et la réduction de nos coûts de production », a mentionné Garneau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer