Déclenchement des élections fédérales

Les démarches s'accélèrent

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau.... (PHOTO SEAN KILPATRICK, LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau.

PHOTO SEAN KILPATRICK, LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

À quelques jours du possible déclenchement des élections fédérales, les organisations politiques dans la région accélèrent les démarches pour officialiser leurs candidats.

PLC

Le parti libéral du Canada (PLC), qui a réussi à combler 73 des 78 circonscriptions du Québec, est en mode recrutement pour Jonquière et Lac-Saint-Jean. Dans Chicoutimi-Le-Fjord, Denis Lemieux qui portera les couleurs du parti.

« On croyait avoir jusqu'à la fin août. On accélère donc notre recrutement pour avoir des candidats plus tôt. Dans Jonquière, deux personnes se montrent intéressées. Dans Lac-Saint-Jean, on avait un possible candidat, mais il n'a pas voulu continuer. On doit donc trouver une autre personne. Ça ne devrait cependant pas être trop difficile, car Denis Lebel est de plus en plus contesté dans le milieu », constate Marina Lessard, présidente régionale du PLC.

L'équipe de Justin Trudeau déplore d'ailleurs la stratégie de longue campagne que semblent vouloir privilégier les conservateurs. Une campagne qui durerait deux fois plus longtemps qu'à l'habitude, ce qui risque de fatiguer les partis en plus d'épuiser leurs ressources financières.

« C'est un abus de gouvernance et de nos impôts. Qu'est-ce qui presse tant? Denis Lebel devra justifier ces trois mois de campagne. Et la population pourra juger au jour du vote », croit Mme Lessard, assurant du même coup que les finances du PLC sont assez solides pour rivaliser avec les troupes de Stephen Harper.

« C'est insensé de faire une campagne de 79 jours. Personne n'a envie de ça. Ce qui va compter, c'est le sprint final, donc on a encore du temps devant nous », ajoute Claude Lemieux, président du PLC dans Lac-Saint-Jean, confiant de trouver un représentant libéral pour affronter le ministre sortant.

Bloc québécois

Au Bloc québécois, ce n'est qu'une question de temps avant d'officialiser le dernier candidat régional, celui dans Lac-Saint-Jean. Une assemblée d'investiture devrait se tenir au cours du mois d'août pour confirmer la candidature de Sabin Gaudreault, également président régional du Parti québécois. Les militants péquistes seront d'ailleurs appelés à s'impliquer dans cette campagne qui s'annonce longue, rappelle Robert Bouchard, président régional du Bloc québécois.

« On est des vases communicants. On va donc réunir toutes les forces souverainistes, ça, c'est certain. Dans Jonquière et Chicoutimi-Le-Fjord, les deux organisations (PQ et le Bloc) sont déjà bien avancées dans l'organisation de la campagne. Dans Lac-Saint-Jean, ça va aller rondement dès que la candidature sera officialisée, ce qui devrait se faire vers la mi-août », précise Robert Bouchard, rappelant que les candidats dans Jonquière et Chicoutimi, Jean-François Caron et Élise Gauthier, ont été confirmés au cours du printemps.

Nouveau parti démocratique

Le Nouveau parti démocratique (NPD), qui a décroché deux sièges dans la région aux dernières élections, compte des candidats dans chaque circonscription depuis plusieurs semaines déjà, avec Gisèle Dallaire dans Lac-Saint-Jean, Karine Trudel dans Jonquière et Dany Morin dans Chicoutimi-Le-Fjord. L'équipe met maintenant le pied sur l'accélérateur pour obtenir le matériel promotionnel à temps pour amorcer les premiers jours de campagne.

« Ça va plus vite qu'on pensait. La préparation du matériel et la formation de certaines personnes devaient se poursuivre au cours du mois, mais on va s'arranger pour que tout soit prêt avant. Parce qu'on veut partir sur les chapeaux de roues. On a sans doute la plus grosse équipe de tous les partis. Ça fait quatre ans qu'on recrute des bénévoles, du financement. Et en termes d'investitures, on est aussi dans les plus avancés », pointe Christopher Young, attaché de presse du NPD pour la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Parti conservateur

Sans surprise, les représentants du Parti conservateur du Canada (PCC) refusent de confirmer la date du déclenchement des élections. Mais l'équipe régionale est prête à amorcer la campagne avec le ministre Denis Lebel dans Lac-Saint-Jean et les candidates dans Jonquière et Chicoutimi-Le-Fjord, Ursula Larouche et Caroline Ste-Marie.

« La seule date que je connais, c'est le jour des élections, le 19 octobre. Mais on est prêt. Ça fait longtemps qu'on travaille sur le terrain. On a des candidats dans toutes les circonscriptions. Ils sont présents dans le milieu, sur le terrain. Et on est très contents de notre équipe. Tout est en place! », commente Marc-André Leclerc, directeur adjoint des communications au PCC.

Parti vert

Le Parti vert du Canada n'a toujours pas de candidat officiel au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Un représentant de la formation était d'ailleurs dans la région, la semaine dernière, pour recruter des gens intéressés à porter les couleurs du parti. Mais à ce moment-là, on ne prévoyait pas un déclenchement hâtif de la campagne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer