Festival international des arts de la marionnette à Saguenay

Un avenir prometteur

Les activités extérieures du Festival international des arts... ((Photo Le Quotidien, Michel Tremblay))

Agrandir

Les activités extérieures du Festival international des arts de la marionnette à Saguenay ont été bien achalandées malgré le temps incertain.

(Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Avec un taux d'occupation en salles de plus de 80%, le Festival international des arts de la marionnette à Saguenay (FIAMS) assure ses bases financières et voit l'avenir d'un bon oeil.

«La réponse du public confirme que le festival a lieu d'être dans la région», souligne avec satisfaction la responsable des communications Élisabeth Gaudreault. Après une absence de trois ans due à une faillite, le FIAMS renaissait grâce au Théâtre La Rubrique et a surpassé ses attentes de 60% d'occupation.

«C'est important de rentrer dans nos chiffres, mais surtout, de divertir la population, croit Mme Gaudreault. On sentait que les gens venaient pour ça et qu'ils étaient contents que l'évènement ait lieu en été.»

La 13e édition biennale se tenait en pleines vacances de la construction, ce qui a permis aux gens de l'extérieur d'y participer en grand nombre. Auparavant, le FIAMS avait lieu en septembre.

«Nous n'avons pas encore statué pour 2017, mais ç'a tellement bien été que ça devrait rester. Ça s'emboite bien avec les autres festivals, il y a de place pour que nous puissions vivre en été», indique l'organisatrice, qui rappelle que tous les efforts ont été mis dans un esprit de continuité.

Des supplémentaires ont même été annoncées. Swift!, une lecture contemporaine de Gulliver par la compagnie française Skappa!&associés, sera présentée aujourd'hui à la salle Pierrette-Gaudreault de Jonquière à 10h et 13h30.

«Nous voulions une pièce pour tous, car le festival touche un grand nombre de personnes, autant les plus jeunes que les plus vieux et les Saguenéens que les touristes», mentionne Élisabeth Gaudreault.

Plusieurs spectacles ont affiché une salle comble, dès les premiers jours, et des sièges ont parfois été ajoutés. «C'est un beau problème!» Le temps pluvieux a encouragé de nombreuses personnes à acheter un billet pour une représentation intérieure à la dernière minute.

«Le site extérieur a quand même été achalandé, assure la responsable des communications. Il n'y avait pas de grosses averses et les familles venaient se promener au parc de la Rivière-aux-Sables. Peu importe la météo, nous n'étions pas vraiment affectés.»

La nouvelle activité Cache-cache marionnettes, un parcours gratuit dans les sentiers du mont Jacob, a aussi été très populaire et la limite de 20 participants par représentation a été augmentée.

Le FIAMS part maintenant à la recherche de nouvelles subventions gouvernementales et privées sous un angle positif.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer