Jouer devant les siens à Place de la Traversée

Plus stressant que les Stones

Pierre Fortin, Olivier Langevin et Fred Fortin ont... ((Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens))

Agrandir

Pierre Fortin, Olivier Langevin et Fred Fortin ont admis être plus nerveux de jouer à la Traversée qu'en première partie des Rolling Stones.

(Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

« Jouer devant notre famille et nos amis est plus stressant que de jouer en première partie des Stones. Ça va être l'fun mais je suis pas mal sur les nerfs. »

Olivier Langevin, Fred Fortin et Pierre Fortin de Galaxie étaient fébriles hier après-midi lors des tests de son avant de monter sur la scène de Place de la Traversée. Après le cirque d'avoir joué avant les Rolling Stones, ils étaient contents de revenir dans leur coin de pays. « Ç'a été une folie médiatique qui a duré cinq jours avec les Stones. Là, c'est autre chose. Jouer à la Traversée c'est aussi un beau thrill. Il y a eu de maudits bons band qui ont joué ici », se rappelle Olivier.

Les trois musiciens gardent de bons souvenirs de certains spectacles vus à la Traversée dont les Colocs et Jean Leloup alors que les spectacles étaient présentés derrière l'école Benoît Duhamel.

Pour Olivier et Fred, ce n'est pas la première fois qu'ils se produisent sur la scène de Place de la Traversée. « C'était pour mon disque Planter le décor. Écoute, on jouait en première partie de Yello mollo, lance-t-il en s'esclaffant. C'était un peu bizarre, parce qu'on n'était pas du tout dans le même genre de musique ».

Pierre Fortin se souvient de son passage avec les Dales Hawerchuck, il y a 10 ans. « C'était malade. On commençait! On se pinçait. Des gars de Roberval qui jouent à la Traversée. C'était malade », lance-t-il. Natif de Roberval, le batteur connait bien la Traversée. Mercredi, il n'a pu s'empêcher de participer au souper dans les rues. Un passage qui s'entendait dans sa voix et se voyait dans ses yeux. « Il a été un digne représentant du groupe », a lancé Fred. On sent une belle énergie et une grande complicité entre les trois gars du lac. Ils sont tellement tissés serré qu'ils ont décidé d'inviter les frères Séguin des Dales Hawerchuck présents à Roberval pour interpréter deux chansons.

L'effet Stones

Le fait de jouer en première partie des Rolling Stones a été tout un coup de pub pour la formation. « Écoute c'est hallucinant. Nous étions un groupe connu mais pas tant que ça. Et là, ça explose. On ne pouvait pas s'imaginer l'effet que ça aurait sur nous », a mentionné Olivier qui pense que ça va avoir des répercussions sur le nombre de spectacles à venir.

Le guitariste était comme un petit gars quand il a pu assister aux premières loges au test de sons de Stones sur la scène des Plaines D'Abraham. « J'avais de la difficulté à le croire. C'était irréel. »

Ce qui a plus surpris les trois musiciens de Galaxie, c'est la façon dont joue Keith Richards, Ron Wood et Charlie Watts. « C'était du bon vieux rock. Ce n'est pas une farce. Ils interprètent leurs chansons, ils les vivent et Mick Jagger est complètement hallucinant. Ce sont des modèles qui démontrent qu'ils font encore de la musique avec passion. Ça m'a émerveillé » a admis Langevin.

C'est ce qu'ils promettaient à la foule hier soir, un émerveillement sonore. Les gens vont en avoir plein les oreilles. Il y a des chances que des personnes de l'autre bord du lac à Péribonka entendent résonner les notes de ce groupe qui mérite la notoriété qu'il est en train de se forger.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer