Responsable, résolu a mandaté une firme pour la récupérer

Fuite d'hydrocarbures dans le lac Brochet

Un bris à la centrale hydroélectrique Jim-Gray a... ((Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie))

Agrandir

Un bris à la centrale hydroélectrique Jim-Gray a provoqué un déversement d'hydrocarbures dans le lac Brochet à Saint-David-de-Falardeau.

(Archives Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Dominique Gobeil
Le Quotidien

Produits forestiers Résolu (PFR) s'active à neutraliser une fuite d'huile hydraulique sur le lac Brochet à Saint-David-de-Falardeau, causée par un bris à la centrale Jim-Gray. 90% du déversement a pu être récupéré hier.

Le porte-parole de la compagnie, Karl Blackburn, estime que la fuite représente moins de 100 litres d'hydrocarbures. PFR a mandaté une firme spécialisée pour récupérer l'huile déversée et a émis un avis de non-consommation de l'eau pour les villégiateurs.

C'est l'un d'eux qui a averti le ministère de l'Environnement hier avant-midi. «Nous sommes en mode investigation. Les prises d'eau potable sont notre principale préoccupation et nous sommes sur les lieux pour nous assurer que l'entreprise met en place des moyens dans les règles de l'art», explique la responsable régionale des communications, Stéphanie Lemieux.

travaux de maintenance

Résolu a été contactée rapidement et enquête sur la cause exacte de la fuite. Des travaux de maintenance ont été effectués la veille. «Dès que nous en avons eu vent, on s'est mis en mode urgence, soutient Karl Blackburn. Nous ne ménageons aucun effort pour que la situation revienne à la normale le plus rapidement possible.»

Les quantités ne sont pas énormes, mais elles pourraient laisser des marques. «Si les citoyens constatent de la saleté ou des rejets sur leur terrain en raison du déversement, nous allons nettoyer et régler le problème», rassure le porte-parole, qui accorde une importance particulière à la santé des villégiateurs.

Quant aux dommages sur l'environnement, ils devront être évalués plus tard selon le ministère. «Si toute l'huile est récupérée, les conséquences seront minimes. Il faudra voir ultérieurement s'il y aura des recours à faire», mentionne Stéphanie Lemieux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer