Mère et fille victimes de l'accident de voiture impliquant la SQ

Funérailles émouvantes

Il y avait beaucoup d'émotion dans l'église Sainte-Thérèse... ((Photo Le Quotidien Louis Potvin))

Agrandir

Il y avait beaucoup d'émotion dans l'église Sainte-Thérèse d'Avila pour les funérailles de Cécile Lalancette et Louiselle Laroche, mortes tragiquement dans un accident impliquant une voiture de police.

(Photo Le Quotidien Louis Potvin)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Il y avait beaucoup d'émotion dans l'église Sainte-Thérèse d'Avila pour les funérailles de Cécile Lalancette et Louiselle Laroche, mortes tragiquement dans un accident impliquant une voiture de police.

La mère de 89 ans et la fille de 71 ans décrites comme étant très proches l'une de l'autre ont été conduites à leur dernier repos ensemble. Près de 200 personnes ont pleuré hier après-midi ces deux femmes aimées de leur proche.

Un imposant silence régnait sur le parvis de l'église de Dolbeau-Mistassini quand des membres de la famille ont porté les cercueils vers le temple. On sentait tout le poids de ce drame cruel qui a secoué une famille entière. Les funérailles de l'autre victime Georges Martel ont lieu aujourd'hui.

Avant de s'avancer vers l'autel, l'abbé Luc Bergeron a invité les gens à se recueillir et à puiser en Dieu les réponses qu'ils cherchent pour accepter et comprendre cet accident qui a fait trois morts samedi après-midi.

C'est une voiture semi-balisée de la Sûreté du Québec qui est entrée en collision avec la Kia Rondo dans lesquelles prenaient place les trois victimes. Plusieurs témoins et proches de la famille pensent que le policier roulait trop vite.

La soeur et fille de Cécile Lalancette et Louiselle Laroche, Lise, est venue témoigner de son amour pour sa mère qui était très résiliente. Elle s'est remémoré la fête familiale qui a eu lieu au début du mois de juillet pour souligner son 89e anniversaire. « Nous sommes animées d'une grande tristesse. Vous étiez deux femmes généreuses. Vous allez nous manquer, mais vous vivrez à jamais dans nos coeurs », a-t-elle affirmé la voix contrainte par l'émotion.

De son côté, Frédérique a livré un témoignage poignant envers sa grand-mère « Loulou », un message d'autant plus troublant que la jeune femme ferait des études en techniques policières. « Tu as été ma conseillère quand ça allait bien et aussi quand ça allait mal. On devait faire un beau voyage en train ensemble. J'avais encore plein de choses à te partager. Tu vas me manquer Loulou, je t'aimerai toujours », a-t-elle laissé tomber la voix pleine de sanglots.

Les dépouilles ont été conduites par la suite au cimetière municipal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer