Collision avec une voiture de la SQ

Trois victimes sur la 169

La collision s'est produite sur la rue de... (Photo Gimmy Desbiens, Le Progrès-Dimanche)

Agrandir

La collision s'est produite sur la rue de Quen, vers 13h35.

Photo Gimmy Desbiens, Le Progrès-Dimanche

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Une violente collision a coûté la vie à trois personnes âgées, hier, à Dolbeau-Mistassini. Leur automobile a été percutée de plein fouet par une voiture banalisée de la Sûreté du Québec, qui répondait à un appel d'urgence. L'impact n'a laissé aucune chance aux victimes, âgées de 70 à 90 ans.

Le tragique événement s'est produit vers 13h35, à l'intersection de la rue de Quen et de l'avenue Rousseau à Mistassini, face au concessionnaire Nissan.

Trois voitures de la Sûreté du Québec, dont une noire ne comportant que des logos mats, se rendaient sur les lieux d'une intervention. Elles circulaient sur la rue de Quen, en direction d'Alma.

La voiture qu'occupaient les trois victimes attendait pour sortir du stationnement d'une résidence pour personnes âgées. Le conducteur a laissé passer les deux auto-patrouilles régulières de la SQ, mais s'est engagé sur de Quen avant que la troisième n'ait traversé l'intersection.

Le policier n'a pas pu s'arrêter à temps et l'auto-patrouille noire a violemment percuté le côté gauche de la voiture des victimes.

Les trois victimes ont été transportées à l'hôpital de Dolbeau-Mistassini. Elles ont malheureusement succombé à leurs blessures et leur décès a été constaté en fin d'après-midi.

Selon des témoins de l'accident, les gyrophares de la voiture banalisée étaient allumés et les policiers roulaient à haute vitesse. Ces informations, divulguées par des gens rencontrés sur place, n'ont toutefois pas été confirmées par les policiers chargés de l'enquête.

Notons que la limite de vitesse dans le secteur est de 60 kilomètres à l'heure. Concernant l'état de santé de l'agent, il n'a pas été possible de connaître la gravité de ses blessures, mais on ne craindrait pas pour sa vie.

Enquête indépendante

Étant donné que la collision mortelle implique un agent de la Sûreté du Québec, c'est le corps de police de Québec qui a été mandaté pour enquêter sur le drame.

Les enquêteurs du Module des crimes majeurs, assistés des techniciens en identité judiciaire du Service de police de la ville de Québec (SPVQ), se sont rendus sur place en fin de soirée, afin de débuter leur travail.

Violence conjugale

Selon les informations obtenues par Le Progrès-Dimanche, les policiers de la SQ répondaient à un appel concernant une plainte de violence conjugale. Un enfant était présent sur les lieux de la violence, ce qui aurait poussé plusieurs policiers à intervenir.

La conseillère en communications du SPVQ, Christine Lebrasseur, a confirmé que les trois victimes étaient âgées entre 70 et 90 ans. Impossible pour le moment de savoir si elles habitaient toutes à Dolbeau-Mistassini.

Semblable à Longueuil

Cet accident n'est pas sans rappeler celui qui avait coûté la vie à un petit garçon de cinq ans, en février 2014, à Longueuil. Le petit Nicholas Thorne-Belance prenait place dans la voiture conduite par son père lorsqu'une voiture de police banalisée avait heurté leur voiture de plein fouet, sur le boulevard Gaétan-Boucher. Le père avait mal évalué la vitesse de la voiture banalisée qui arrivait en sens inverse. L'enfant était décédé cinq jours plus tard. Le policier, qui participait alors à une filature, a finalement été accusé de conduite dangereuse causant la mort.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer