festival des bières du monde

Plusieurs visiteurs malgré la pluie

Jean-Simon Landry de la microbrasserie Le Naufrageur, en... (- Photo Le progrès-dimanche, michel tremblay)

Agrandir

Jean-Simon Landry de la microbrasserie Le Naufrageur, en Gaspésie, a fait déguster son ambrée aux fraises nommée À la Bourdages aux visiteurs.

- Photo Le progrès-dimanche, michel tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

La grisaille et la pluie n'ont pas empêché les amateurs de faire de nouvelles découvertes, hier, au Festival des bières du monde. Les festivaliers étaient nombreux à essayer une variété de produits brassicoles, dans plusieurs cas agrémentés de diverses bouchées.

Pierre Bouchard, du Marché Centre-Ville, a indiqué que chaque stand du festival possède son petit bijou. Il a cité, au passage, la bière de saison aux canneberges de la brasserie La Souche, de même que la bière aux fraises nommée À la Bourdages, un produit du Naufrageur, une micro-brasserie de la Gaspésie.

«Hier, ç'a été complètement fou. J'ai vendu 1100 saucisses. J'en ai vendu plus en une journée que j'en ai vendu pendant tout le festival l'an dernier. Aujourd'hui, j'avais apporté ma table, mes chaises et mes cartes parce qu'on annonçait de la pluie et je pensais que ça allait être tranquille. Ce n'est pas le cas du tout», a déclaré Pierre Bouchard, qui agit comme présentateur du festival.

Jean-Simon Landry et son cousin Félix Landry représentent le Naufrageur au Festival des bières du monde. L'entreprise gaspésienne croit que l'événement de Chicoutimi, l'un des trois plus grands du genre au Québec, est devenu un incontournable du circuit.

«On a déjà été présents ici, mais c'est la première fois qu'on loue un emplacement à nous. Ça vaut la peine. Les gens sont au rendez-vous et la configuration du site fait en sorte qu'il y a toujours du monde devant notre stand», a fait valoir Jean-Simon Landry.

Organisateur du festival, Robert Hakim ne croit pas que la présente cuvée attirera plus de monde que celle de l'an dernier. Il est toutefois d'avis que l'achalandage sera probablement égal à la dernière édition, alors que 32 000 personnes se sont déplacées (pour un total de 73 167 entrées, puisque certains visiteurs sont venus plus d'une fois).

«On sait que 23,7 pour cent des personnes qui sont venues au festival étaient des touristes et que les deux tiers se sont déplacés spécialement pour l'événement», pointe Robert Hakim, qui s'appuie sur des données fournies par la firme SEGMA Recherche.

Selon Hakim, les brasseurs ont adopté le festival saguenéen pour plusieurs raisons, notamment le fait qu'il se déroule dans une région prisée des touristes.

«La région fait une différence, mais aussi le fait qu'on leur rend la vie facile en termes d'hébergement et de logistique. Dans ce domaine, il faut être attrayant et compétitif et on y arrive bien en conjuguant bière, bouffe et musique», conclut Robert Hakim.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer