le rapport déposé à l'École polyvalente Arvida

«Les acteurs doivent changer»

Le climat a été très tendu au cours... (- Archives le quotidien, michel tremblay)

Agrandir

Le climat a été très tendu au cours des derniers mois entre la direction de l'école secondaire, dont la directrice Esther Simard, et le personnel.

- Archives le quotidien, michel tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les dirigeants de la Commission scolaire de La Jonquière devraient changer les acteurs de l'École polyvalente Arvida, modifier le style de leadership et instaurer un leadership participatif.

Au cours des derniers mois, trois experts ont été mandatés afin d'examiner la situation à la maison d'enseignement secondaire afin de déposer des recommandations dans le but de rétablir un meilleur climat de travail.

Selon les informations obtenues par Le Quotidien, Evelyn Kedl, Jean-Pierre Brun et Jean-Guy Ménard, les experts, ont rencontré les dirigeants de la Commission scolaire de La Jonquière et du Syndicat de l'enseignement de Jonquière afin de livrer le fruit de leur analyse. Ils ont déposé quatre recommandations.

Dans un document signé conjointement, la CS de La Jonquière et le syndicat ont fait parvenir le document, anonymisé, au personnel de la polyvalente.

Il faut savoir que le climat a été très tendu au cours des derniers mois entre la direction de l'école secondaire, dont la directrice Esther Simard, et le personnel. Il a notamment été question de harcèlement. Un comité paritaire avait été mis en place afin de rétablir le climat de travail.

Mais cela n'a pas semblé porter ses fruits, car une firme externe a été mandatée afin d'analyser la situation.

La première recommandation touche le leadership. Les mandataires suggèrent de changer le style de leadership à l'École polyvalente Arvida et d'instaurer un leadership participatif qui permettra de rassembler toutes les personnes et les parties autour du rétablissement d'un climat de travail normal.

«Nous suggérons aussi de changer les acteurs de la Polyvalente d'Arvida pour parvenir à créer une nouvelle dynamique et reconstruire le climat de travail. La troisième recommandation touche la mise en place d'un plan d'action visant à éradiquer les comportements dysfonctionnels qui ont mené à la détérioration du climat de travail de la polyvalente d'Arvida», écrivent les trois membres de la firme externe.

La quatrième recommandation vise le soutien des individus au plan psychologique pour reconstruire leur équilibre psychologique. De nombreuses personnes sont en souffrance et ont besoin d'accompagnement individuel.

Au cours de la dernière période printanière, quelques problèmes ont refait surface à l'École polyvalente Arvida. Les dirigeants avaient été avisés d'un problème de gouvernance et un autre était relié à l'élaboration de la grille-horaire au programme sports-arts-études. Les parents des élèves de ces programmes avaient montré leurs inquiétudes vis-à-vis les modifications que la CS de La Jonquière voulait apporter.

Même si les deux dossiers étaient distincts, ils étaient tout de même reliés.

Il n'a pas été possible d'obtenir les commentaires des parties concernées par le dossier. Le porte-parole de la CS de La Jonquière, Christian Saint-Gelais, n'a pas retourné nos appels, alors que la présidente du Syndicat de l'enseignement de Jonquière, Nicole Émond, n'a pas voulu émettre de commentaires pour l'instant.

Les parties devraient se revoir au début du mois d'août afin d'élaborer des solutions pour rétablir le climat à l'École polyvalente Arvida.

Dans la lettre envoyée au personnel, Nicole Émond et Claude Couture, directeur général de la CS de La Jonquière, disent espérer que les recommandations permettront de soutenir le personnel et de s'assurer de créer une nouvelle dynamique dans la reconstruction du climat de travail.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer