Grave chute sur la Véloroute

Clément-Marie Fortin a vu la mort de près

Clément-Marie Fortin est encore en vie grâce à... ((Photo Le Quotidien Louis Potvin))

Agrandir

Clément-Marie Fortin est encore en vie grâce à son casque et à la rapidité d'intervention de ses compagnons de peloton.

(Photo Le Quotidien Louis Potvin)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Louis Potvin
Le Quotidien

Clément-Marie Fortin a subi un grave accident de vélo qui aurait pu lui coûter la vie.

«Je suis encore vivant aujourd'hui à cause de mon casque et grâce à Marc Villeneuve et Carl Larouche qui m'ont réanimé», raconte l'homme de 59 ans qui a chuté alors qu'il roulait en peloton pour réaliser le tour du Lac-Saint-Jean.

Il n'a pas aperçu le trou dans la chaussée sur la route 169 à Métabetchouan. Il est passé par dessus son guidon et a chuté lourdement sur la tête. Des cyclistes lui sont passés dessus, ce qui a causé d'autres chutes. Résultat: un traumatisme crânien, quatre côtes, une clavicule et une omoplate de cassés en plus d'un problème aux poumons. Il a été inconscient quelques minutes. Ses camarades de randonnée ont réussi à le réanimer. Les ambulanciers l'ont ensuite pris en charge. «Je ne me souviens de rien. C'est une malchance. Je suis un cycliste expérimenté, mais ça démontre qu'un accident peut arriver à tout le monde», mentionne celui qui a fait le Grand défi Pierre Lavoie et qui s'adonne à ce sport plus activement depuis cinq ans.

Le directeur des ventes chez Alma Honda tenait à témoigner de son accident pour démontrer la vulnérabilité des cyclistes. «Un accident est vite arrivé. J'étais avec des cyclistes et mon accident était grave. Imaginez quand il y a un contact avec une voiture. On n'a rien pour se protéger. Il faut que les automobilistes le réalisent», lance-t-il.

Le vélo comporte donc des risques quand on roule en peloton. La prudence est de mise.

Clément-Marie Fortin garde le moral malgré tout. Il est en congé forcé pour une convalescence de quatre mois. Il espère bien se remettre de sa commotion. La récupération peut être longue à la suite de blessures à la tête. Il va refaire du vélo, mais il va rester craintif de rouler à peloton. Il va peut-être se tourner du côté du vélo de montagne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer