La solution de Pierre Karl Péladeau

Investir dans les entreprises pour éviter la délocalisation

Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Peladeau,... ((Archives))

Agrandir

Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Peladeau, réclame une plus grande participation financière de Québec dans les entreprises, histoire de garder un certain contrôle dans les décisions de délocalisation.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Québec doit se doter d'une véritable politique industrielle et d'investissement pour éviter de nouvelles délocalisations, plaide Pierre Karl Péladeau, dénonçant du même souffle la stratégie du « laisser-faire » du gouvernement libéral.

Réagissant à la fermeture de la cartonnerie de Jonquière, appartenant au groupe Graphic Packaging Holding Company, le chef de l'opposition officielle plaide l'urgence d'agir, car ces démantèlements sont devenus trop fréquents. À quelques jours de Noël, Mueller, une entreprise de sa circonscription, à Saint-Jérôme, a agi de la même manière en fermant « sauvagement » son usine, sans avertissement.

« Aucune action n'a été entreprise. J'ai été obligé, comme Sylvain (Gaudreault), d'appeler le ministère pour faire en sorte qu'il s'intéresse à la question. C'est la politique du laisser-faire », soupire M. Péladeau.

« Oui, le premier ministre a déploré la situation. Mais il s'agit de faire plus que déplorer. Ces fermetures sont devenues trop nombreuses. Et on considère dorénavant l'entreprise comme purement et simplement du privé. Mais c'est bien plus que ça. Ça fait partie du corps social », ajoute le chef du Parti québécois, dans une entrevue téléphonique accordée hier au Quotidien.

Ce dernier réclame une plus grande participation financière de Québec dans les entreprises, histoire de garder un certain contrôle dans les décisions de délocalisation. La Caisse de dépôt l'a fait à plusieurs reprises dans le passé, notamment en 2012 avec l'achat d'actions dans Rona, alors que l'entreprise venait de recevoir une offre d'achat non sollicitée du groupe américain Lowe's. Mais ces investissements se font de plus en plus rares, constate M. Péladeau.

« Ça prend des prises de participation pour s'assurer d'avoir une influence sur les éventuelles délocalisations. Pour ça, il faut une véritable politique d'investissement. Malheureusement, le ministre responsable n'en a aucune. Ce qu'il est intéressé à faire, c'est d'utiliser Investissement Québec pour faire des prêts. Mais ce n'est pas de ça que le Québec a besoin. C'est d'une prise de participation à l'intérieur des secteurs industriels dont on sait qu'ils sont créateurs de richesse pour les Québécois », plaide Pierre Karl Péladeau.

« Quant à la Caisse de dépôt, oui, elle doit protéger les épargnes. Mais elle doit aussi participer au développement économique. Cette mission ne semble cependant pas avantagée par le gouvernement qui préfère utiliser la Caisse pour financer des infrastructures », renchérit-il, en parlant de la nouvelle filiale de la Caisse dédiée aux projets d'infrastructures.

Une action législative punissant les fermetures sauvages pourrait faire partie des mesures à privilégier, selon Pierre Karl Péladeau. Une loi qui obligerait les organisations à justifier la fin des opérations.

« À cet égard, ça ne serait pas que les actionnaires qui auraient droit de vie ou de mort sur les entreprises. Parce c'est ce qui est en train de se produire, de se reproduire, dirais-je même, avec la cartonnerie de Jonquière. On ne peut plus vivre de telles situations en 2015. Il y a des familles qui sont touchées. Ça, c'est aux actionnaires de le prendre en considération. Et s'ils ne prennent pas ça en considération, il va falloir que le Québec soit accompagné d'une action législative », croit M. Péladeau, estimant qu'une entreprise qui fait des bénéfices ne devrait pas pouvoir fermer sans rendre des comptes aux employés et au milieu.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer