Maison des jeunes de Saint-Fulgence

Un jeu contre les préjugés

La coordonnatrice de la maison des jeunes Zap... ((Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie))

Agrandir

La coordonnatrice de la maison des jeunes Zap Ados de Saint-Fulgence, Lisa Gagnon, le jeune Gabriel Laprise et l'intervenant Sylvain Gagnon posent fièrement avec le jeu de société.

(Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patricia Rainville
Le Quotidien

Faire tomber les préjugés concernant les gens vivant de l'aide sociale, voilà la mission que se sont fixée des adolescents de la maison des jeunes de Saint-Fulgence. Après un an et demi de travail, ils ont lancé le jeu de société Sous le seuil, un outil de prévention, de sensibilisation et d'éducation.

Les jeunes Thomas-Louis Gagnon, Maxime Morin, Nadia Dufour et Gabriel Laprise, accompagnés de l'intervenant Sylvain Bouchard, en avaient marre d'entendre les préjugés véhiculés par bon nombre de personnes à propos des gens prestataires de l'aide sociale.

«J'entendais souvent des phrases comme ''Les BS, ils font juste fumer et boire de la bière'', ou ''Les BS sont paresseux''. J'étais tanné d'entendre ça parce que je savais que ce n'était pas vrai», explique Gabriel Laprise. Le jeune a alors eu l'idée, avec ses camarades, de créer un jeu de société sur le sujet. Le concept a été élaboré durant plusieurs mois. Et le résultat est impressionnant.

Une partie

La journaliste et le photographe du Quotidien ont été invités à jouer une partie de Sous le seuil, afin de bien comprendre le sujet. Chaque joueur pige un personnage avant de débuter. Sur la carte du personnage, des données telles que le revenu hebdomadaire et les frais qui doivent être acquittés chaque mois pour le loyer, l'électricité, l'épicerie, etc, sont indiqués.

Un peu sur le même principe que les jeux Destin ou Jour de paye, le joueur est amené à avancer sur la planche de jeu, en vivant les hauts et les bas de la vie quotidienne. Le joueur peut aussi bien devoir payer pour une sortie au restaurant que pour une coupe de cheveux. Il peut aussi gagner à la loterie ou recevoir une petite somme d'argent pour avoir aidé quelqu'un à corder du bois.

Le joueur doit également répondre à des questions sur des réalités ou des mythes véhiculés à propos de la pauvreté. Par exemple, est-ce que les gens vivant de l'aide sociale le sont de pères en fils?

Les jeunes concepteurs n'y sont pas allés au hasard. Des organismes comme LASTUSE ont été consultés, afin de déterminer les coûts de la vie. En jouant, on s'aperçoit que les différents frais sont bien réels. Par exemple, une femme doit débourser 45$ pour une coupe de cheveux, alors que les hommes déboursent 15$. Les jeunes se sont aussi inspirés d'un reportage réalisé par Le Progrès-Dimanche, il y a deux ans, sur le coût d'un panier d'épicerie.

«Nous voulions absolument que nos données reflètent la réalité, alors les jeunes ont fait plusieurs recherches», a indiqué Sylvain Bouchard.

Le concept du jeu a alors été soumis à la Conférence régionale des élus, qui a offert du financement à la maison des jeunes de Saint-Fulgence via son fonds de lutte contre la pauvreté. Le jeu a été conçu à trois exemplaires, ce qui a engendré des coûts de 5000$. Mais le jeu vaut le coup d'oeil. Il est comparable à plusieurs autres jeux sur le marché.

«Notre but n'est pas de le commercialiser. Nous voulons en faire un outil de prévention et de sensibilisation auprès des jeunes», affirme Gabriel Laprise.

Tournée des maisons de jeunes

Déjà, le jeune homme et Nadia Dufour font la tournée des maisons de jeunes du Saguenay, afin de rencontrer les adolescents et discuter de pauvreté. Une partie de Sous le seuil est également au programme.

«La réaction des jeunes est très bonne. Le jeu est apprécié et j'en suis ravi. En le créant, j'ai approfondi mes connaissances et j'ai beaucoup appris concernant la pauvreté. Les joueurs se rendent compte que ça ne doit pas être facile d'arriver lorsqu'on a un faible revenu», a affirmé Gabriel Laprise.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer