Québec et les Cris signent un accord

Les Innus s'opposent à la ratification

Le Grand rassemblement annuel des Premières Nations à... ((Photo le quotidien, tirée de facebook))

Agrandir

Le Grand rassemblement annuel des Premières Nations à Mashteuiatsh avait lieu en fin de semaine. Près de 8000 personnes ont assisté à la fête, au cours de laquelle des activités de portage et de danse traditionnelle, en outre, ont été à l'honneur.

(Photo le quotidien, tirée de facebook)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le gouvernement du Québec s'est entendu avec le Grand Conseil des Cris (GCC) concernant le type de coupes forestières pouvant se faire sur le territoire en litige dans le cadre de l'entente Baril-Moses opposant les Cris et les Innus de Mashteuiatsh. Le dossier n'est toutefois pas terminé puisque les Innus s'opposent à la ratification de cette entente.

Le GCC estimait que Québec et Produits forestiers Résolu avaient «intentionnellement et unilatéralement» mis en oeuvre un programme de coupe contraire à une entente de 2002 (Baril-Moses).

Or, les Innus, eux, soutiennent que des territoires que prétendent posséder les Cris, en vertu de Baril-Moses, leur appartiendraient plutôt, en vertu d'une entente signée par les Innus et les gouvernements provincial et fédéral, en 2004.

Certification

Le litige causé par l'accord Baril-Moses est l'une des deux raisons ayant motivé Rainforest Alliance à suspendre, en décembre 2013, deux certificats Forest Stewardship Council (FSC) de PFR dans la région. L'autre raison concerne le plan de rétablissement du caribou forestier.

«Nous nous opposons à la ratification de ce type d'entente, a confirmé le chef de bande de Mashteuiatsh, Gilbert Dominique, hier soir. Nous avons expédié une correspondance au cours des derniers jours pour confirmer au gouvernement que nous nous y opposons. Il n'y a pas d'urgence en ce moment à signer cette entente, surtout avec la prolongation de la suspension de la norme FSC d'une durée d'un an. De notre côté, les discussions n'ont pas été concluantes.» C'est Lucien Bouchard, ancien premier ministre du Québec, qui est médiateur au dossier.

Signature

Lors du passage du premier ministre Philippe Couillard à Mashteuiatsh, vendredi, il a été convenu, explique Gilbert Dominique, que le gouvernement enverrait une correspondance à l'administration innue au cours des prochains jours.

«Ils nous proposeront des solutions pour la reprise des discussions.»

Il n'a pas été possible de joindre Philippe Couillard, hier, mais son attaché de presse confirme que la signature de l'entente aura lieu aujourd'hui à 13h30, à l'Assemblée nationale

Le ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, David Heurtel, le ministre responsable des Affaires intergouvernementales canadiennes et de la Francophonie canadienne, Jean-Marc Fournier, le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Laurent Lessard, et le ministre responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley, accompagneront Philippe Couillard.

Du côté de PFR, le porte-parole Karl Blackburn a préféré ne pas s'avancer, tant qu'il ne connaîtrait pas le contenu de l'entente.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer