Enquête concernant des irrégularités comptables

Le Cégep de Jonquière incite à la prudence

Le Cégep de Jonquière a déposé une plainte... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Le Cégep de Jonquière a déposé une plainte à la Sécurité publique de Saguenay le 10 juin au sujet d'irrégularités financières observées dans la corporation «Les affaires étudiantes du Cégep de Jonquière».

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

C'est à la suite de vérifications effectuées par Me Pierre Mazurette, suivies d'une mission d'examen faite par une firme comptable, que le Cégep de Jonquière a demandé à la Sécurité publique de Saguenay de mener une enquête concernant des irrégularités comptables touchant la corporation «Les affaires étudiantes du Cégep de Jonquière».

France Tremblay, coordonnatrice des communications au Cégep de Jonquière, explique que toutes les années scolaires, le Cégep de Jonquière perçoit les fonds provenant des inscriptions des étudiants et en remet une partie aux Affaires étudiantes afin de financer les activités socioculturelles, sportives et communautaires. Il arrive que le cégep avance les fonds à la corporation pour le financement de ses activités, auquel cas, un remboursement est prévu.

À la suite de la présentation du bilan d'exercice des Affaires étudiantes par les vérificateurs comptables, la direction du Cégep a constaté qu'il y avait irrégularité, d'où la justification d'approfondir les vérifications et de déposer une plainte à la police le 10 juin dernier, indique Mme Tremblay.

«On avait assez d'information pour faire une déposition à la Sûreté municipale. Il y a de l'argent qui a été égaré et on questionne ça», mentionne-t-elle. Pour ce qui est de la nature précise de l'irrégularité, Mme Tremblay affirme qu'elle n'a pas à répondre à la question pour le moment puisque l'enquête policière suit son cours.

Pierre Dufour

Il n'en demeure pas moins que selon le registre des entreprises, Pierre Dufour, mort noyé à Sainte-Rose-du-Nord le 14 juin à la suite d'une activité de plongée sous-marine, agissait comme secrétaire des Affaires étudiantes.

Le conseil d'administration de cette corporation est formé de membres du personnel et d'étudiants du Cégep de Jonquière.

À cette étape-ci de l'enquête, Mme Tremblay affirme que personne ne peut se permettre de faire des liens et porter des accusations sur la place publique.

Même si certains font un parallèle avec le cas de Pierre Boulianne, président sortant de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec et chef du service de pédiatrie de l'Hôpital de Chicoutimi qui s'est enlevé la vie au moment où il faisait l'objet d'une enquête pour fraude, Mme Tremblay mentionne que la direction de l'institution a pu profiter d'un délai de trois semaines pour conduire l'enquête en plus d'une lettre qui a été écrite par le défunt.

Elle a conclu que pour le respect des personnes à l'interne autant qu'à l'externe, il n'est pas question d'affirmer n'importe quoi sur la place publique sans que les faits soient vérifiés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer