Demande d'annexion acceptée

Desbiens prête à accueillir 80 Chambordais

Desbiens va de l'avant avec le projet d'annexion... ((Photo le Quotidien, Laura Lévesque))

Agrandir

Desbiens va de l'avant avec le projet d'annexion de trois secteurs de villégiature de Chambord à son territoire

(Photo le Quotidien, Laura Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Desbiens va de l'avant avec le projet d'annexion de trois secteurs de villégiature de Chambord à son territoire. Les élus desbienois ont adopté, lundi soir, une résolution accueillant positivement la demande de quelque 80 résidants du chemin de la Pointe-aux-Trembles et des domaines des Marais et du Norois qui souhaitent changer de municipalité pour joindre Desbiens.

Une fusion qui permettrait à ces villégiateurs d'avoir accès aux services municipaux d'eau et d'égout.

Selon la loi, ce type de demande doit d'abord provenir de citoyens et elle doit être motivée par de réels besoins en services municipaux. Si cette demande est bien accueillie par la ville «hôte», c'est cette dernière qui doit ensuite mener les démarches en vue d'une fusion. «Desbiens est en mesure de desservir plus facilement ces citoyens. Par ailleurs, la proximité des secteurs avec Desbiens est un élément qui jouera à notre avis en faveur d'une annexion. La demande a donc été acceptée par le conseil de ville et elle va suivre les étapes prévues», indique le maire de Desbiens, Nicolas Martel.

Le protocole établi par le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire (MAMOT) exige également que les municipalités concernées, soit Desbiens et Chambord, se rencontrent dès le début des démarches.

«C'est ce qu'on va faire jeudi. On va discuter du dossier avec les représentants de Chambord», ajoute le maire Martel.

Pour l'instant les relations entre les deux localités semblent cordiales. Mais le maire de Chambord avait été catégorique à ce sujet. Il n'est pas question de sacrifier un territoire au profit de Desbiens. Les secteurs visés, précisons-le, font partie des plus recherchés de la municipalité, étant situés sur le bord du lac Saint-Jean. Une annexion à Desbiens ferait perdre d'importants revenus de taxes à Chambord.

règlement suspendu

Chambord fait volte-face avec sa règlementation concernant les fosses septiques, qui est à l'origine du désir des quelque 80 villégiateurs de faire annexer leur secteur à Desbiens.

Ce nouveau règlement exigeait, rappelons-le, à tous les résidants de Chambord qui détiennent des fosses septiques de faire inspecter leurs installations. Des certificats de vérifications devaient être remis à la ville, sous peine d'amendes salées.

Cette façon de faire a suscité la colère de bien des villégiateurs qui ont demandé aux élus d'y aller par priorité de non-conformité plutôt que d'obliger tout le monde à se soumettre à cette étape.

En vigueur depuis plusieurs mois, le règlement a finalement été suspendu cette semaine, confirme le maire, Gérard Savard. «Des gens nous ont fait prendre conscience que peut-être qu'on avait mis en place des procédures trop strictes. Donc le règlement est suspendu pour le moment», précise M. Savard.

Pour ceux qui ont déjà fait inspecter leur fosse, ils pourront choisir de donner ou non le rapport qui assure la conformité des installations.

Ce revirement de la part du conseil n'est cependant pas suffisant pour faire changer d'avis ceux qui souhaitent quitter Chambord, en amenant avec eux leur territoire.

«Ça ne change rien à notre projet d'annexion avec Desbiens. Plus de 95% des résidants de nos secteurs sont en accord avec cette demande. On continue donc les démarches», répond Serge Desbiens, du Domaine du Marais, qui est un des instigateurs du projet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer