Festirame n'a plus de secrets pour Édouard Nadeau

Déjà un bénévole aguerri

Édouard Nadeau fait partie de la bande de... ((Photo le Quotidien, Laura Lévesque))

Agrandir

Édouard Nadeau fait partie de la bande de bénévoles qui oeuvrent à Festirame.

(Photo le Quotidien, Laura Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Laura Lévesque
Le Quotidien

Festirame a déjà trouvé son futur directeur général. C'est ce que vise Édouard Nadeau, 12 ans, l'un des bénévoles les plus jeunes et surtout les plus dévoués à l'événement almatois. Le jeune garçon en est à sa quatrième édition. Parce que c'est à l'âge de 8 ans qu'il a commencé à s'impliquer à Festirame.

« Je faisais la parade à l'époque et à 8 ans, j'ai demandé à l'organisation si je pouvais être bénévole. Habituellement, c'est 16 ans. Mais ils ont accepté », raconte le dégourdi adolescent.

La direction de Festirame contacte régulièrement les parents du jeune garçon pour obtenir des autorisations, notamment pour une entrevue avec Le Quotidien. Mais Édouard touche à peu près à tout ce qui entoure le festival.

« Je fais partie de presque tous les comités. Pour l'instant, je suis directeur adjoint aux jeux pour enfants. Mais je m'occupe aussi des trucs pour la restauration par exemple. Disons que j'ai vu tous les côtés du festival. Bon, je ne peux pas servir de bière encore. Mais plus tard, je pourrais être le prochain directeur », lance en riant le jeune garçon.

Alors que certaines organisations peinent à se trouver une relève de bénévoles, Festirame fourmille de jeunes prêts à donner de leur temps en plein été.

« On est beaucoup de jeunes ici. Parce que c'est le fun d'y être. C'est pour ça que ça ne me dérange pas de travailler autant d'heures par semaine », résume le garçon, en présentant à la journaliste deux bénévoles de 16 ans.

Et il l'avoue: le bénévolat à son âge n'est pas chose commune.

« Lorsque je parle de ça avec les jeunes de mon école, ils ne savent pas trop ce que je fais. J'ai déjà dit à un autre d'aller lire la définition du mot bénévolat dans le dictionnaire. Je pense que ça vient aussi de ma famille. Mes grands-parents ont un salon de quilles. Ils étaient super impliqués. Je pense que mon goût pour ça, ça vient d'eux », croit le bénévole. Et Édouard Nadeau ne voulait pas se contenter de faire que du bénévolat dans son été. Il a récemment décroché un emploi chez Première Vidéo.

« Je voulais travailler. C'est d'ailleurs grâce à mon bénévolat à Festirame aussi que j'ai eu l'emploi, parce qu'ils ont eu de bonnes références », ajoute l'adolescent, qui voit le festival comme une bonne école de la vie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer