L'entreprise embauche malgré la crise forestière

Jamec tire son épingle du jeu

Jamec se diversifie pour ne pas être à... ((Photo Le Quotidien Louis Potvin))

Agrandir

Jamec se diversifie pour ne pas être à la merci de l'industrie forestière. Elle transforme ces véhicules en atelier de travail mobile.

(Photo Le Quotidien Louis Potvin)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Louis Potvin
Le Quotidien

L'entreprise Jamec de Normandin réussit à tirer son épingle du jeu malgré le ralentissement dans le domaine forestier. Elle vient de franchir le cap des 70 employés.

« C'est une très bonne année pour nous. On continue à se diversifier pour ne pas être à la merci d'une industrie en particulier. C'est pour cette raison que nous avons développé des produits pour les minières et les alumineries », explique le président Alain Bilodeau.

En effet, depuis quelques mois, l'entreprise normandinoise livre des unités mobiles à Rio Tinto Alcan. Il s'agit d'un petit véhicule qui sert de poste de travail dans lequel l'espace est optimisé au maximum. On retrouve différents équipements et outils à l'intérieur. « Ça demande beaucoup de planification et de dessin pour répondre aux besoins du client. Il faut que ce soit simple d'utilisation pour le travailleur afin qu'il soit plus efficace et productif », explique Alain Bilodeau en compagnie de l'ingénieur Gino Jobin.

Jamec a déjà plusieurs unités de vendues. Ces véhicules sont utilisés dans les installations de la multinationale. Le concept pourrait être adapté à d'autres types d'industries ou d'entreprises.

Ontario

Bien que le marché des équipements de scierie tourne au ralenti au Québec, Jamec a décroché un important contrat en Ontario. « Nous refaisons au complet la ligne de sciage dans une usine de l'Ontario. C'est la compagnie qui nous a contactés. Elle avait entendu parler de nous. Nous avons une vingtaine de travailleurs sur place qui installent les différents équipements qui vont permettre d'accroître la productivité », souligne Bilodeau.

Portes et fenêtres

Quand Alain Bilodeau voit une opportunité, il la saisit. Il a décidé d'investir récemment plus de 200 000 $ dans la chambre de peinture de la compagnie afin de pouvoir peinturer des portes et fenêtres. « Ça ne se faisait pas dans la région. On récupère une bonne partie de toutes les peintures qu'il y a à faire dans la région. Ça répond à un besoin », mentionne-t-il.

Débroussailleuse

Par ailleurs, l'équipe d'ingénierie a terminé la conception et la fabrication d'une débroussailleuse qui se pose à l'avant d'un tracteur. Une version pour pelle excavatrice verra aussi le jour. Cet équipement répond aussi à des demandes de clients.

« Nous, on trouve des solutions pour nos clients. C'est notre force. Ensuite, il est possible de commercialiser certains produits pour l'adapter à d'autres clients. On est capable de s'adapter rapidement et de proposer des solutions novatrices », confie-t-il.

Alain Bilodeau rappelle que l'aménagement d'atelier et de poste de travail utilisant le système 5S demeure les produits phares de la compagnie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer