Camp de Bagotville

Les premiers cadets débarquent

Les jeunes âgés de 12 à 18 ans... ((Photo Le Quotidien, Marianne L. St-Gelais))

Agrandir

Les jeunes âgés de 12 à 18 ans participeront aux camps de deux, trois ou six semaines.

(Photo Le Quotidien, Marianne L. St-Gelais)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Patricia Rainville
Le Quotidien

L'aréna de la base militaire de Bagotville grouillait d'adolescents, hier en fin de journée. Les 775 premiers cadets de la marine et de l'air arrivaient dans la région, afin de participer aux camps de deux, trois ou six semaines.

Au cours de l'été, ce sont 1700 cadets qui débarqueront à Bagotville. Il s'agit du deuxième plus important camp de cadets de la province, en terme de participation. Hier, les jeunes étaient impatients de s'installer.

«C'est la troisième fois que je viens au camp de Bagotville et je trouve les cours très intéressants. J'ai surtout hâte de faire les cours de voilier», a affirmé Jacob Denis, membre des cadets de la marine. Le jeune homme de 17 ans, qui demeure à Berthierville, avait d'ailleurs bien hâte de revenir à Batgoville pour une nouvelle expérience.

Pour Alexandra Allard, qui avait fait le voyage depuis Saint-Eustache, ce sera une première expérience.

«Je suis dans les cadets de l'air, mais c'est la première fois que je viens dans un camp. Je me suis inscrite parce que ça m'intriguait et aussi parce que mes amis m'en avaient parlé. J'ai très hâte de faire les activités de survie», a affirmé la jeune fille de 15 ans.

Les camps de cadets de Bagotville demeurent toujours aussi populaires. Chaque année, plus de 1500 jeunes s'y inscrivent.

Selon la capitaine Lissa Rivet, tous les jeunes y trouvent leur compte. «Il y a beaucoup de jeunes qui sont impatients de faire les activités de survie en forêt, alors que ceux qui aiment la musique ont hâte de participer aux différents ensembles. La voile est aussi très populaire», a affirmé la capitaine Rivet.

Des cours de musique militaire, de technologie de l'aviation, de survie élémentaire, d'opérateur d'embarcations légères, d'aviation et de matelotage, entre autres, sont offerts aux différents cadets. Des camps de deux semaines sont dédiés aux plus jeunes, alors que les plus expérimentés s'inscrivent généralement aux camps de trois et six semaines

C'est à l'été 1969 que Bagotville a reçu ses premiers cadets. Quelques années plus tard, soit en 1975, les premières filles ont fait leur entrée aux différents camps.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer