En amont du pont d'aluminium

Découverte d'un phoque commun

Les policiers de Saguenay ont été dépêchés vers... ((Photo Le Quotidien, Michel Tremblay))

Agrandir

Les policiers de Saguenay ont été dépêchés vers 14 h 30 sur les rives du Saguenay à environ un demi-kilomètre en amont du pont d'aluminium après qu'un pêcheur eut découvert un phoque commun blessé et agonisant.

(Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Les policiers de Saguenay ont été dépêchés vers 14 h 30 sur les rives du Saguenay à environ un demi-kilomètre en amont du pont d'aluminium après qu'un pêcheur eut découvert un phoque commun blessé et agonisant.

Le mammifère, qui avait les yeux crevés, semblait porter une blessure à la tête. Impossible de déterminer si l'animal a subi des lésions causées par l'Homme ou s'il était malade.

Selon Bruno Cormier, porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay, dès que l'animal a été découvert, des contacts ont été pris avec les agents de conservation de la Faune du Québec qui ont transféré le dossier à Pêches et Océans Canada qui a juridiction sur l'espèce.

En fin d'après-midi, Josiane Cabana, porte-parole du Réseau québécois d'urgences pour les mammifères marins, a mentionné que ce n'est pas la première fois que des animaux comme des bélugas ou des dauphins sont retracés en amont du Saguenay. « Ce n'est pas une situation habituelle, mais ce sont des événements qui surviennent », commente Mme Cabana.

Après avoir visionné des photographies du phoque échoué, celle-ci a qualifié de «situation particulière» l'état de l'animal. En fin d'après-midi, Mme Cabana en était à préparer un plan d'intervention. « Notre réseau a été créé pour aider les animaux en difficultés qui ont pu se prendre dans les engins de pêche ou victimes de collisions avec des embarcations. Lorsqu'il est blessé ou malade, on laisse aller la nature. »

L'une des difficultés dans ce cas-ci est de recruter au Saguenay un vétérinaire qui aurait les certifications de Pêches et Océans pour euthanasier le phoque gris. Des contacts ont été pris avec la direction du Jardin zoologique de Saint-Félicien pour analyser la possibilité de dépêcher une équipe mandatée pour procéder à l'euthanasie. Selon elle, l'euthanasie d'un phoque requiert la présence d'une bonne équipe d'intervention et la bonne procédure afin de s'assurer que l'animal ne souffre pas outre mesure. Elle a indiqué qu'un policier municipal n'est pas autorisé à procéder à une telle intervention.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer