Marcher en suivant le 48e parallèle

Un tour du monde plutôt original

German Matthias Schleinkofer fait le tour du monde... ((Photo Le Quotidien Louis Potvin))

Agrandir

German Matthias Schleinkofer fait le tour du monde à la marche en suivant le 48e parallèle.

(Photo Le Quotidien Louis Potvin)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Un Allemand réalise un défi singulier; faire le tour du monde à la marche en suivant le 48e parallèle.

German Matthias Schleinkofer vient de terminer sa section 2015 à Saint-Félicien. « Je vais repartir d'ici l'an prochain pour me rendre au lac Supérieur », informe t-il attablé à une table à pique-nique au terrain de camping Saint-Félicien tout en avalant ses granolas.

L'homme de 66 ans est arrivé au Nouveau-Brunswick ce printemps pour poursuivre la portion canadienne qu'il a amorcée en 2014 à Terre-Neuve. Il a parcouru des centaines de kilomètres en franchissant une distance moyenne de 20 km par jour. Pour seul bagage, un sac qui contient une tente, un sac de couchage, vêtements et accessoires. Un sac qu'il traine dans une remorque adaptée pour ses besoins de marcheur. Schleinkofer s'organise pour être en parfaite autonomie, couchant dans les terrains de camping, terrains vagues ou auberges, selon ce qui se présente sur sa route.

C'est en 2005 qu'il a eu cette idée un peu folle. « Ma femme était certaine que j'allais arrêter dès la première année car je suis plutôt un gars de divan. J'ai vu un monument dans une ville pas loin de chez moi qui indiquait que le 48e parallèle passait à cet endroit. Il y avait des villes d'indiquées comme Orléans en France qui se retrouvaient sur le même parallèle. Je me suis dit que ça serait agréable d'en marcher une partie. Je me suis laissé prendre au jeu », relate-t-il en anglais.

Un jeu qui l'a mené à traverser l'Europe de l'Allemagne jusqu'en Bretagne et vers l'Est pour se rendre jusqu'en Russie.

Ce médecin spécialisé en hydrothérapie veut terminer son périple en Amérique du Nord avant de faire la portion de l'Asie. « Je ne me mets pas de pression. Il faut que je considère mon âge et si je ne le complète pas, ça ne sera pas si grave. Je pense à une section à la fois. Je suis très satisfait de cette section », a-t-il mentionné. L'année prochaine ce sera l'Ontario. De là, il redescendra aux États-Unis pour joindre l'océan Pacifique.

Il a adoré son périple en sol québécois. Il a amorcé sa marche près de Bathusrt au Nouveau-Brunswick pour remonter vers la Gaspésie. Il s'est un peu perdu en prenant des chemins forestiers dans le coin de Mont-Joli, mais un bon samaritain l'a aidé à rejoindre Trois-Pistoles. De là, il a pris le traversier pour Les Escoumins. Il a particulièrement apprécié la section entre Sacré-Coeur et Sainte-Rose-du-Nord. Il a été surpris par contre du fort achalandage de véhicule sur cette route panoramique.

Hospitalité

Ce qui l'a marqué jusqu'à maintenant c'est l'hospitalité des Québécois. « Il y a des gens qui se sont arrêtés pour s'informer sur la route si j'allais bien. Ils m'ont fait un plan pour indiquer où ils restaient à Sainte-Rose-du-Nord. J'y suis allé, comme ils n'étaient pas là ils avaient mis une feuille m'invitant à entrer et à faire comme chez moi. J'ai pu prendre une douche et me reposer avant qu'ils arrivent. J'ai vraiment eu du bon temps », a-t-il indiqué.

Ce qui ne fut pas toujours le cas. Au Kazakhstan, il a été arrêté par les policiers qui se demandaient ce qu'il faisait là. Il a dû répondre à d'innombrables questions durant toute une journée avent de recouvrer sa liberté.

« Ici au Québec, on vous sent moins stressé. Je pense que c'est à cause des grands espaces. C'est une chance que vous avez. Vous devez vous en rendre compte. C'est imposant. En Allemagne, on n'a pas cette chance d'avoir autant de beaux paysages, profitez-en », lance-t-il comme message.

German Matthias Schleinkofer quittait lundi pour le Saguenay avant d'aller prendre son vol à Québec pour regagner son pays. Il sera de retour à Saint-Félicien l'an prochain pour amorcer une portion de son défi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer