Ouverture de la rue De Vienne sur Saint-Hubert

Les citoyens restent aux aguets

Des citoyens du quartier de la petite France... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Des citoyens du quartier de la petite France ont posé des questions, hier, au conseil d'arrondissement de Jonquière.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

En attendant de connaître la date et les modalités de la consultation populaire concernant l'ouverture de la rue De Vienne sur Saint-Hubert, les citoyens du quartier de la petite France gardent le fort.

À l'occasion de la séance du conseil d'arrondissement de Jonquière, quelques citoyennes ont interrogé le conseiller Réjean Hudon concernant la mise en place d'un nouvel arrêt obligatoire à l'intersection des rues Saint-Hubert et de la Charente, une mesure qui figure dans les cartons de la ville depuis 2011, mais qui n'a pas fait l'objet de recommandations particulières.

Le conseiller Réjean Hudon a indiqué que la mise en place d'un tel arrêt obligatoire a été envisagée par l'ex-conseiller Georges Bouchard, mais que c'est lui qui avait pris la décision de procéder à son installation.

Selon la citoyenne Julie Lessard, la mise en place de l'arrêt obligatoire est une mesure qui allait de pair avec l'ouverture de la rue De Vienne, ce qui l'amène à la conclusion que Saguenay n'a pas l'intention de reculer sur son projet.

«De toute façon, c'est le référendum qui va parler de lui-même. M. Bouchard écoutait les gens qui s'adressaient à lui».

Elle a ajouté que les citoyens du quartier ne sont pas en guerre contre leur conseiller, mais qu'ils ne désirent pas voir circuler 90 voitures par heure sur De Vienne, une rue résidentielle qui risque d'être empruntée par les citoyens provenant de Lac-Kénogami, de l'autoroute 70 ou les travailleurs du parc industriel.

Même si les modalités de la consultation populaire comme la date, la question posée et la zone résidentielle consultée ne sont pas encore dévoilées, une citoyenne a souhaité que la ville propose une alternative à son projet d'ouverture de la rue de Vienne.

Centre-ville

Selon la conseillère Sylvie Gaudreault, l'arrondissement de Jonquière prépare le réaménagement du centre-ville avec l'acquisition de quatre résidences dans le secteur des rue Saint-Thomas et Saint-Simon. Ces maisons seront éventuellement détruites afin de laisser place à des aires de stationnement pour les travailleurs du Centre de perception Desjardins qui est agrandi.

Un autre immeuble acquis, soit l'ancien édifice administratif de Potvin et Bouchard, sera démoli afin de favoriser un développement résidentiel de 5 M$ sur la rue Colbert par l'entreprise Berchard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer