Acteurs économiques de la région

Le plan maritime suscite de l'intérêt

Carl Laberge, directeur général de Port Saguenay.... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Carl Laberge, directeur général de Port Saguenay.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Denis Villeneuve
Le Quotidien

Le lancement hier par le premier ministre Philippe Couillard de la stratégie maritime du Québec 2015-2030 et de son plan d'action étalé jusqu'en 2020 suscitent l'intérêt de certains acteurs économiques du Saguenay.

Parmi les premiers concernés, Carl Laberge, directeur général de Port Saguenay, présent au lancement de la stratégie cite en premier lieu la volonté du gouvernement d'investir à long terme dans les infrastructures maritimes et en particulier dans le développement de zones industrialo-portuaires. Il a souligné que même si aucun projet concret n'a été annoncé pour Saguenay, il n'en demeure pas moins que la nouvelle stratégie peut être utile puisque Port Saguenay a plusieurs projets dans ses cartons comme d'améliorer les équipements de transbordement de grosses pièces sans oublier qu'on envisage que le projet de terminal d'Ariane Phosphate soit multi-usagers. La mise en place d'un système de convoyeurs, d'amélioration aux quais et de mise en place d'une conduite de gaz naturel figurent sur la liste.

Avec l'aide d'investissements industriels privés de 2,4 G$, Québec espère créer 3000 emplois directs dans le développement de zones industrielles à proximité de services portuaires, infrastructures routières et ferroviaires. « On est alignés là-dessus avec ce qu'on vise pour Grande-Anse », affirme M. Laberge. Il fait référence au projet d'Énergie Saguenay qui travaille actuellement à un projet d'implantation d'une usine de liquéfaction du gaz naturel (GNL) de 7,5 G$. Québec a annoncé son intention d'identifier les zones industrielles portuaires et de soutenir financièrement les projets d'investissements privés au moyen d'une enveloppe de 300 M$ provenant du Fonds de développement économique.

Interrogé sur le fait que la stratégie mise beaucoup sur des projets dans les ports de Québec, Montréal, Vaudreuil-Soulanges et Contrecoeur, M. Laberge n'y voit pas d'inconvénients. Il rappelle que le Saguenay est une destination d'escale et qu'à ce titre, il peut bénéficier de la fréquentation massive de bateaux de croisières sur le Saint-Laurent.

Dans le secteur touristique, Gilles Rinfret, copropriétaire des Croisières du Fjord qui exploite trois bateaux touristiques sur le Saguenay, a réagi de façon préliminaire en disant espérer que Québec ait prévu des mesures pour le secteur des excursions maritimes.

Outre les 86 M$ pour favoriser l'essor du tourisme des ports et Montréal et de Québec, une enveloppe de 21,6 M$ est prévue d'ici trois ans pour la mise en valeur de certains attraits naturels du Saint-Laurent. Québec créera un Bureau de l'offre touristique maritime à même les ressources du ministère du Tourisme qui aura pour mandat d'assurer la mise en oeuvre du volet touristique de la stratégie.

Québec a rappelé que dans son budget 2014-2015, il a réservé une enveloppe de 30 M$ pour l'aide à la réfection de quais, agrandissement d'aires d'embarquement des passagers, construction de bâtiments pour l'accueil de croisiéristes ou autres projets d'expansion.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer