Cathédrale de Chicoutimi

Prêtre agressé en pleine messe

Le prêtre qui célébrait la messe dominicale à... (Archives Le Quotidien, Marianne L. St-Gelais))

Agrandir

Le prêtre qui célébrait la messe dominicale à la cathédrale de Chicoutimi, hier, a été agressé physiquement en pleine célébration.

Archives Le Quotidien, Marianne L. St-Gelais)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le prêtre qui célébrait la messe dominicale à la cathédrale de Chicoutimi, hier, a été agressé physiquement en pleine célébration. Un individu qui hurlait s'est rendu dans le choeur de la cathédrale et a tiré sur l'étole du prêtre. Ce sont des paroissiens qui ont réussi à maîtriser l'homme avant que les policiers arrivent.

L'abbé Gaston Boulianne se préparait pour la consécration. Tout s'était déroulé rondement jusque-là. Quelque 150 fidèles étaient présents. Puis, un homme s'est rendu jusqu'à l'abbé en criant.

«Je ne pouvais pas croire que j'étais à Chicoutimi, affirme la paroissienne Ginette Tremblay. Nous n'entendions pas bien, mais on m'a dit qu'il a crié ''Donne-moi ton étole, je vais la faire, la consécration''. Il était plus grand que le prêtre. (...) Évidemment, avec tout ce que je lis dans les journaux, j'ai pensé que c'était un acte terroriste. On y a tous pensé. Plusieurs personnes se sont même sauvées!», affirme Ginette Tremblay.

L'appel au 9-1-1 a été logé à 10h20.

«L'individu s'est approché de l'autel et a tiré sur la soutane du prêtre, explique le lieutenant-responsable de la Sécurité publique de Saguenay, Dominic Larouche. Pour l'instant, la drogue ne semble pas être en cause, mais on parle peut-être de quelqu'un ayant un état mental perturbé. Il est âgé entre 30 et 40 ans, mais il n'a pas encore été identifié puisqu'il n'a pas de pièce d'identité sur lui.»

L'homme sera accusé d'avoir commis des voies de fait à l'endroit d'un ministre du culte.

«Il était en détresse et gesticulait beaucoup, soutient le paroissien Paul-Armand Girard. Le prêtre a été pris au dépourvu, abasourdi. C'est la première fois que je vois ça.»

Sécurité

Le prêtre-modérateur de l'unité pastorale de Chicoutimi-Laterrière, dont fait partie la paroisse Saint-François-Xavier, Jean Gagné, ne croit pas qu'il sera nécessaire d'augmenter les mesures de sécurité autour de la cathédrale.

«Il faut voir cela comme un événement isolé. Nous sommes au centre-ville. Des gens avec des problèmes de consommation et de santé mentale, il y en a, explique M. Gagné. Nous ne sommes donc pas étonnés que des événements comme celui-ci arrivent, même si on ne les souhaite pas. On ne pense vraiment pas à mettre des mesures de sécurité. Nous n'avons pas l'intention d'aller en ce sens.»

M. Gagné a parlé à l'abbé Boulianne en après-midi, hier.

«Je considère qu'il va bien dans les circonstances. Il s'est reposé. Il ne semblait pas connaître l'individu. L'abbé Boulianne officie régulièrement à la cathédrale. Il fait partie de mon équipe. Cette situation aurait pu arriver à un autre.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer