Recherché par le spvm

Il se barricade puis se rend

Un deuxième homme se trouvait à l'intérieur. Il... (- Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Un deuxième homme se trouvait à l'intérieur. Il a plus tard été relâché par les agents de la SPS.

- Photo Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

Un homme d'une quarantaine d'années a tenu les policiers de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) en haleine pendant près de quatre heures, hier, après s'être barricadé à l'intérieur de son logement du 1295 avenue du Port, à La Baie, en compagnie d'un ami. L'individu était recherché par le Service de police de la ville Montréal (SPVM) et était considéré comme dangereux. Les forces de l'ordre le croyaient armé.

Tout a débuté vendredi, alors que les agents de la paix se sont rendus à l'appartement après avoir reçu une plainte de vol. Le locataire a fourni une fausse identité aux policiers. Ceux-ci sont retournés sur les lieux vers 8h30 samedi parce qu'ils trouvaient que l'individu en question ressemblait à un homme recherché dans la région de Montréal. Le suspect, qui faisait l'objet d'un mandat d'arrestation, a nié être l'individu en question, avant de se barricader à l'intérieur du logement.

«Nous avons immédiatement avisé la Sûreté du Québec, comme on doit le faire dans de telles circonstances, et nous avons formé un périmètre de sécurité autour. Au début, il y avait trois personnes à l'intérieur, dont la copine de l'homme, qui a finalement pu quitter les lieux. Personne ne pouvait nous confirmer s'il y avait des armes ou pas à l'intérieur», a expliqué Steeve Gilbert, capitaine à la SPS, au terme de l'opération policière.

L'individu aurait d'abord tenté de s'enfuir par une fenêtre en utilisant des draps. Mais l'arrivée d'une dizaine de policiers munis de pistolets et de vestes pare-balles autour de l'immeuble de quatre logements a coupé court à sa tentative d'évasion. Deux enquêteurs négociateurs ont été déployés sur les lieux et le poste de commandement mobile de la SPS était aussi sur place. À plusieurs reprises, l'homme a demandé à voir son amie de coeur. Elle avait tenté de regagner l'appartement plus tôt, mais les policiers l'en avaient empêchée. Elle est devenue un élément central de la négociation, puisque le locataire a accepté de se rendre à condition de pouvoir la voir à distance et lui parler par téléphone.

Vers 12h30, l'homme a finalement émergé de l'appartement, situé à l'étage de l'immeuble. Il s'est plié aux demandes des agents de la paix, qui l'ont sommé de descendre l'escalier à reculons, les mains sur la tête. Il s'est ensuite allongé par terre, avant d'être menotté puis conduit dans une autopatrouille. Son ami a reçu le même traitement quelques minutes plus tard. Après vérification de son identité, il a toutefois été relâché par les policiers, qui ne détenaient aucun mandat contre lui. Les agents ont fouillé l'appartement et n'ont trouvé aucune arme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer