Le gai mariage

Hilarante illustration d'où peut mener l'appât du gain

Le Gai mariage, c'est l'histoire d'Alexandre, un séducteur... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Le Gai mariage, c'est l'histoire d'Alexandre, un séducteur qui hérite d'un montant de 1M$ au décès de sa tante Yvonne. Celle-ci a toutefois émis une condition: il doit être marié pendant un an. Sinon, le montant sera remis aux soeurs missionnaires. Comme il ne peut se résigner à choisir une seule femme, il décide de s'unir à son meilleur ami, un acteur raté.

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien

L'argent exerce un pouvoir qui peut en pousser certains à faire bien des manigances. Le public du théâtre d'été de la Dam-en-Terre a droit à une hilarante illustration d'où peut mener l'appât du gain avec Le Gai mariage, l'adaptation québécoise d'une pièce des auteurs français Gérard Bitton et Michel Munz, présentée tout l'été au centre de villégiature.

Le Gai mariage, comédie mise en scène par Marie-Hélène Gendreau, répond parfaitement aux attentes du public envers une production estivale. Après près de deux heures de rires constants lors de la première jeudi soir, l'équipe a été chaudement applaudie en fin de représentation.

Le Gai mariage, c'est l'histoire d'Alexandre, un séducteur qui hérite d'un montant de 1 M$ au décès de sa tante Yvonne. Celle-ci a toutefois émis une condition: il doit être marié pendant un an. Sinon, le montant sera remis aux soeurs missionnaires.

Comme il ne peut se résigner à choisir une seule femme, il décide de s'unir à son meilleur ami, un acteur raté. Les amis, tous deux hétérosexuels, devront vivre sous le même toit pendant plusieurs mois. Une situation qui génère une série de quiproquos et de moments loufoques, surtout lorsque le père d'Alexandre et une nouvelle flamme féminine entrent dans le portrait.

Sur scène, cinq comédiens donnent vie aux personnages. Chacun d'entre eux offre une performance remarquable, bien que Nicolas Létourneau, dans le rôle de l'acteur raté, donne toute la substance à la pièce. Le comédien, qui en est à sa troisième saison estivale consécutive à la Dam-en-Terre, brille dans le rôle qui lui permet de mettre en valeurs plusieurs de ses qualités d'acteur.

Il est magnifiquement soutenu par ses comparses, Richard Fréchette, Lucien Ratio, ainsi que Marc Auger et Chantal Dupuis, qui en sont tous deux à leur deuxième présence à la Dam-en-Terre.

Le centre de villégiature en est à sa troisième collaboration avec les Productions Dream Team qui ont également offert Le dîner de cons en 2013 et Poison d'avril en 2014.

La Dam-en-Terre semble avoir trouvé la formule gagnante. Les deux dernières saisons ont connu un succès enviable et la nouvelle qui s'amorce a tout pour poursuivre dans la même lignée.

Le Gai mariage est présenté du mardi au samedi jusqu'au 22 août.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer